EDS – Samedi 3 avril – POURQUOI L′INTERPRÉTATION EST-ELLE NÉCESSAIRE ?

SABBAT APRÈS-MIDI

Étude de la semaine :

Lc 24.36-45 ; 1 Co 12.10 ; 1 Co 14.26 ; Ac 17.16-32 ; Jn 12.42, 43.

Verset à mémoriser :

Or, sans la foi, il est impossible de lui plaire, car celui qui s’approche de Dieu doit croire que celui-ci est et qu’il récompense eux qui le recherchent (Hébreux 11.6.).

Lire la Bible signifie également interpréter la Bible. Mais comment faire ? Quels principes suivons-nous ? Comment, disons, abordons-nous les différents types d’écrits que l’on y trouve ? Par exemple, le passage que nous lisons est-il une parabole, un rêve prophétique-symbolique, ou bien un récit historique ? La décision d’une question aussi importante que le contexte de l’Écriture implique en soi un acte d’interprétation.

Parfois, certaines personnes utilisent la Bible comme d’’un oracle divin : elles ouvrent simplement la Bible au hasard pour chercher un verset biblique qui, espèrent-elles, leur fournira de l’aide. Mais associer au hasard des passages bibliques de cette manière peut conduire à des conclusions très étranges et fausses.

Par exemple, quand un mari quitta sa femme pour une autre, l’épouse fut grandement rassurée en tombant sur le texte suivant : je mettrai de l’hostilité entre toi et la femme (Gn 3.15). Elle fut convaincue, sur la base de ce verset, que la liaison de son mari ne durerait pas !

Un texte sans contexte devient vite un prétexte pour ses propres idées et ses propres intentions. Il est donc absolument nécessaire de ne pas nous contenter de lire la Bible, mais de l’interpréter correctement.

Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 9 mai.


Version papier
Version numérique
Version PDF
Version MP3
%d blogueurs aiment cette page :