EDS – Lundi 11 mai – Les mots et leurs significations

Toutes les langues comportent des mots qui sont si riches et qui ont une signification si profonde qu’ils sont difficiles à traduire convenablement avec un seul mot dans une autre langue. De tels mots exigent une étude approfondie de leur usage dans la Bible pour comprendre l’étendue de leur signification.

Lisez 1 Rois 3.6, Psaumes 57.3, Psaumes 66.20, Psaumes 143.8 et Michée 7.20. De quelle manière la miséricorde et la bonté de Dieu s’étend-elle à ses êtres créés ?

En hébreu, le terme chesed (miséricorde) est l’un des mots les plus riches et les plus profonds de l’Ancien Testament. Il décrit l’amour de Dieu, son affection, sa miséricorde et son alliance envers son peuple. Dans ces quelques passages, nous le voyons manifester une grande bienveillance (chesed) à l’égard de ton serviteur David (Colombe) […] tu lui as conservé cette grande bonté (chesed) (1 Rois 3.6, Segond 21). Dieu enverra sa bienveillance (chesed) et sa vérité (Ps 57.3, Colombe). Concernant Israël, il fera voir à Jacob [sa] fidélité, et à Abraham [sa] miséricorde (chesed) (Mi 7.20, Ostervald). Des livres entiers ont été écrits à propos du mot chesed, pour essayer de saisir la profondeur de la miséricorde et de l’amour de Dieu envers nous.

Lisez Nombres 6.24-26, Job 3.26, Psaumes 29.11, Ésaïe 9.6, et Ésaïe 32.17. Dans ces passages, quelle est la « paix, » ou shalom, dont il est question ?

Le terme hébreu shalom est souvent traduit par « paix. » Mais le sens de ce mot est bien plus profond et large que cela. On peut le traduire par « plénitude, complétude, et bien-être. » La bénédiction et la bienveillance de Dieu nous maintiennent dans un état de shalom, qui est un don de Dieu (Nb 6.24-26). A contrario, l’expérience difficile de Job produit une situation où il n’a ni calme, ni tranquillité, ni repos, car il manque de shalom. Dans ce monde trépidant, c’est une profonde bénédiction que d’accueillir le jour du sabbat par les mots Shabbat shalom, car notre communion avec Dieu procure la paix et la plénitude suprêmes après lesquelles soupirent nos vies.

Quelle que soit la langue que nous parlons ou lisons, et même sans connaitre la signification originale de ces mots, comment expérimenter la réalité de ce que ces mots signifient, du mieux que l’on peut ?


Version papier
Version numérique
Version PDF
Version MP3

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :