• EDS – Mardi 5 mai – La Bible et la culture

    Lisez Actes 17.16-32. Dans Actes 17, Paul tente de délivrer le message évangélique dans un nouveau contexte : la philosophie de la culture grecque. De quelle manière des contextes culturels différents affectent-ils la manière dont nous évaluons l’importance des différentes idées existantes ?

    Il est utile d’avoir une connaissance de la culture du Proche Orient pour comprendre certains passages bibliques. « Par exemple, la culture hébreu attribuait la responsabilité à un individu pour des actes qu’il n’avait pas commis mais pour lesquels il avait laissé faire. Par conséquent, les auteurs inspirés des Écritures attribuent couramment à Dieu une responsabilité active là où dans la pensée occidentale, nous dirions qu’il a permis ou n’a pas empêché, par exemple, l’endurcissement du cœur de Pharaon. » Methods of Bible Study, section 4.p.

    La culture pose également des questions herméneutiques importantes. La Bible est-elle conditionnée culturellement, et ainsi uniquement relative à cette culture dans ce qu’elle affirme ? Ou bien le message divin donné dans une culture particulière transcende-t-il cette culture particulière et parle à tous les êtres humains ? Qu’arrive-t-il si notre expérience culturelle personnelle devient la base et la mise à l’épreuve de notre interprétation de l’Écriture ?

    Dans Actes 17.26, l’apôtre Paul donne une perspective intéressante de la réalité, mais qui est souvent négligée par ceux qui lisent ce texte. Il déclare que Dieu nous a tous fait d’un seul sang (Darby). Tandis que nous sommes culturellement très différents, il y a bibliquement parlant un lien commun qui nous unit tous, malgré nos différences culturelles. C’est dû au fait que Dieu est le Créateur de toute l’humanité. Notre état de péché et notre besoin de salut n’est pas limité à une culture. Nous avons tous besoin du salut qui nous est offert à travers la mort et la résurrection de Jésus-Christ.

    Bien que Dieu ait parlé à des générations spécifiques, il a veillé à ce que les générations futures qui liraient la Parole de Dieu comprennent que ces vérités vont au-delà des circonstances locales et limitées de la rédaction des textes bibliques.

    En guise de comparaison, pensez à l’algèbre, qui a été inventé au 9ème siècle à Bagdad. Cela veut-il dire que les vérités et les principes de cette branche des mathématiques se limitent à cette époque et ce lieu ? Bien sûr que non.

    Le même principe s’applique aux vérités de la Parole de Dieu. Bien que la Bible ait été écrite il y a longtemps, au sein de cultures très différentes des nôtres aujourd’hui, les vérités qu’elle contient sont tout aussi pertinentes pour nous aujourd’hui qu’elles l’étaient pour ceux à qui elles furent adressées en premier.


    Version papier
    Version numérique
    Version PDF
    Version MP3