EDS – Vendredi 27 mars – Pour aller plus loin…

« Les prophéties nous présentent une succession d’événements qui aboutissent à l’ouverture du jugement. C’est particulièrement le cas du livre de Daniel. Mais ce prophète reçut l’ordre de tenir ‘secrètes, scellées, jusqu’au temps de la fin’ les parties de sa prophétie relatives aux derniers jours. Ce n’est qu’à partir de cette époque qu’un message concernant le jugement pourra être proclamé, reposant sur l’accomplissement de ces prophéties. En effet, au temps de la fin, nous dit le prophète, ‘une multitude alors cherchera, et la connaissance augmentera.’

L’apôtre Paul avait averti l’Église de ne pas espérer l’avènement du Christ à son époque : ‘Il faut d’abord que vienne l’apostasie et que se révèle la personnification du mal.’ Ce n’est qu’après cette grande apostasie et la longue période de domination du ‘Sans-Loi’ qu’on doit être attentif à cet avènement. Ce ‘Sans-Loi’ appelé aussi ‘le mystère du mal,’ ‘celui qui est voué à la perdition,’ ‘l’adversaire,’ représente la papauté, qui, selon la prophétie, devait exercer sa suprématie pendant 1260 années. Cette période prit fin en 1798. Le retour du Christ ne pouvait pas avoir lieu avant cette date. Paul embrasse, par cet avertissement, la totalité de la dispensation chrétienne jusqu’à l’année 1798. C’est seulement après cette date que le message du second avènement du Christ devait être proclamé. » Ellen G. White, Le grand espoir, pp. 261,262.

À méditer

  • Quels dangers court-on à fixer des dates pour des événements encore à venir ? Qu’arrive-t-il à la foi de beaucoup quand ces événements prédits n’arrivent finalement pas ? Quel principe prophétique crucial trouve-t-on dans les paroles de Christ dans Jean 14.29 qui devrait nous aider à comprendre comment employer la prophétie à notre avantage spirituel et éviter le piège qui consiste à faire ou à croire de fausses prédictions ?
  • Quels sont les aspects du temps dans lequel nous vivons aujourd’hui, avec la communication instantanée, ainsi que de nombreuses avancées scientifiques incroyables, qui ne sont pas toujours pour notre bien, qui rendent l’idée d’un temps de détresse tel qu’il n’y en a [jamais] eu pas si difficile à imaginer ?
  • Discutez de votre réponse aux dernières questions de lundi sur pourquoi l’évangile, la grande vérité de la justice de Christ, est notre seul espoir d’être trouvé inscrit dans le livre. Sans cela, quel espoir aurions-nous ?

GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2020)

Version papier
Version numérique
Version PDF
Version MP3
%d blogueurs aiment cette page :