EDS – Lundi 24 février – Avènement de la petite corne

Lisez attentivement Daniel 8.8-12. Dans quelles directions cette petite corne se déplace-t-elle, et pourquoi est-ce important ?

Après avoir décrit quatre cornes qui vont vers les quatre vents du ciel, le texte biblique dit qu’une petite corne en sortit. La question qui se pose ici est de savoir si cette corne/puissance vient de l’une des quatre cornes, qui, comme nous l’avons vu hier, représentent les quatre généraux d’Alexandre, ou de l’un des quatre vents. La structure grammaticale du texte dans l’original indique que cette corne provient de l’un des quatre vents du ciel. Et puisque cette puissance se lève après l’Empire grec et ses quatre ramifications, la compréhension courante est de dire que cette corne est Rome, d’abord païenne puis papale. « Cette petite corne représente Rome, dans ses deux phases, païenne et papale. Daniel vit d’abord Rome dans sa phase païenne, impériale, faisant la guerre au peuple juif et aux premiers chrétiens, puis dans sa phase papale, qui se poursuit jusqu’à notre époque et dans le futur. » The Seventh-day Adventist Bible Commentary, vol. 4, p. 841.

D’après le texte biblique, la petite corne entreprit d’abord un mouvement horizontal et s’agrandit beaucoup vers le midi, et vers l’orient, et vers le pays de gloire (Dn 8.9, Ostervald). Ces trois directions correspondent aux trois régions principales qui tombèrent sous la domination de la Rome païenne.

Tandis que la petite corne devient le principal protagoniste dans la vision, le texte se concentre en détails sur son expansion verticale. À cet égard, la corne correspond de près à la petite corne de Daniel 7, comme le montre la comparaison suivante : (1) Les deux cornes sont petites au départ (Dn 7.8, Dn 8.9). (2) Les deux deviennent grandes plus tard (Dn 7.20, Dn 8.9). (3) Les deux sont des puissances persécutrices (Dn 7.21,25 ; Dn 8.10,24). (4) Toutes deux sont enclines à l’auto-exaltation et au blasphème (Dn 7.8,20,25 ; Dn 8.10,11,25). (5) Elles ciblent toutes deux le peuple de Dieu (Dn 7.25, Dn 8.24). (6) Les deux ont des aspects de leur activité qui sont délimités par le temps prophétique (Dn 7.25 ; Dn 8.13,14). (7) Elles durent toutes deux jusqu’au temps de la fin (Dn 7.25,26 ; Dn 8.17,19). (8) Et les deux doivent affronter une destruction surnaturelle (Dn 7.11,26 ; Dn 8.25). Enfin, du fait que la petite corne de Daniel 7 représente la papauté, l’expansion verticale de la petite corne de Daniel 8 doit représenter la même puissance. Ainsi, dans Daniel 2 et 7, la puissance finale principale est Rome, païenne et papale.


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2020)

Version papier
Version numérique
Version PDF
Version MP3
%d blogueurs aiment cette page :