• EDS – Dimanche 2 février – Le festin de Belshatsar

    Lisez Daniel 5.1-4 et Daniel 1.1,2. Que fait Belshatsar de si répréhensible ? En quoi cela révèle-t-il son véritable caractère ? Comparez ses agissements avec Apocalypse 17.4-6. Quels parallèles pouvez-vous trouver ?

    Le roi ordonne que les ustensiles sacrés du temple de Jérusalem soient utilisés comme verres à boire. Nabuchodonosor avait saisi les coupes du temple de Jérusalem, mais il les avait placées dans la maison de son dieu, ce qui montre qu’au moins, il respectait leur nature sacrée. Mais Belshatsar en fait de simples verres, de la manière la plus profane qui soit.

    Tout en buvant dans ces récipients sacrés, les dignitaires de l’entourage de Belshatsar louèrent les dieux d’or, d’argent, de bronze, de fer, de bois et de pierre (Dn 5.4). Il vaut la peine de faire remarquer qu’il est fait mention de six matériaux. Les Babyloniens utilisaient le système sexagésimal (un système utilisant la base 60) contrairement au système décimal employé aujourd’hui (basé sur le chiffre 10). Ainsi, les six catégories de dieux représentent la totalité des divinités babyloniennes et, par conséquent, la plénitude du système religieux babylonien. Chose intéressante, l’ordre des matériaux suit l’ordre des composants de la statue du rêve de Nabuchodonosor, mis à part le bois qui remplace l’argile. Comme dans le rêve, la pierre apparait en dernier. Bien qu’elle désigne la composition matérielle des idoles, la pierre évoque également le jugement de Dieu sur les empires terrestres (voir Dn 2.44,45), que symbolise Babylone.

    Ce festin représente de manière appropriée la Babylone de la fin des temps, telle qu’elle est décrite dans le livre de l’Apocalypse. Comme Belshatsar, la femme de la Babylone eschatologique tient une coupe d’or dans sa main et offre une boisson corrompue aux nations. En d’autres termes, par l’intermédiaire de fausses doctrines et d’un système d’adoration perverti, la Babylone moderne attire le monde dans le mal (Ap 17.4-6), inconscient du jugement qui va bientôt s’abattre sur lui.

    De quelles manières notre société et notre culture profanent-elles la vérité de la Parole de Dieu ? Comment faire attention à ne pas participer à cette profanation, même de manière subtile ? Venez ce sabbat avec votre réponse.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2020)

    Version papier
    Version numérique
    Version PDF
    Version MP3