• EDS – Vendredi 17 janvier – Pour aller plus loin…

    Il est très instructif de remarquer que la statue de Daniel 2 est faite d’or et d’argent, qui sont des métaux liés à la puissance économique. La statue est également faite de bronze et de fer, qui étaient employés pour les outils et les armes, et d’argile, que l’on utilisait dans l’antiquité à des fins littéraires et domestiques. Ainsi, la statue fournit un portrait précis de l’humanité et de ses réalisations. Avec beaucoup d’à-propos, les parties anatomiques distinctes de la statue représentent la succession des royaumes mondiaux et la désunion finale qui prévaudra dans les derniers jours de l’histoire humaine. La pierre, cependant, est décrite clairement comme un élément n’étant fabriqué par aucune main (Dn 2.45), ce qui constitue un rappel puissant de la fin surnaturelle qui attend ce monde temporaire et toutes ses réalisations humaines.

    Bien qu’« à l’œil nu humain, l’histoire humaine puisse ressembler à une interaction de forces […], Daniel nous assure que Dieu se tient derrière tout cela, posant ses regards sur elle et agissant pour parvenir au résultat qu’il juge le meilleur. » William H. Shea, Daniel : A Reader’s Guide (Nampa, ID : Pacific Press, 2005], p. 98.

    À méditer

    • Comme il est bon de savoir que malgré tout le chaos et la souffrance du monde, Dieu est aux commandes, et qu’il mènera tout vers une fin glorieuse. D’ici là, quel est notre rôle dans notre quête pour faire tout le bien que nous pouvons afin de soulager la souffrance qui existe dans ce monde déchu ?
    • Comment expliquer que Daniel et les captifs travaillent en aussi étroite collaboration, et apparemment en toute loyauté, avec un chef païen qui avait fait tant de mal au peuple de Dieu ?
    • Comme nous l’avons vu, certains prétendent que la pierre détachée sans l’aide d’aucune main renvoie à la diffusion de l’évangile dans le monde. Cela ne peut être le cas pour un certain nombre de raisons, y compris ce que dit Daniel 2.35, c’est-à-dire que la pierre pulvérisera les nations précédentes et le vent les emporta, et l’on n’en retrouva aucune trace. Cela n’est pas arrivé après la Croix. De plus, certaines tentatives pour identifier le royaume de la pierre avec l’église négligent de relever que ce royaume remplace toutes les autres formes de domination humaine. C’est un royaume qui englobe le monde entier. Par conséquent, seul le retour de Jésus peut enclencher le processus décrit comme l’aboutissement de ce rêve prophétique. Pourquoi, dans ce cas, le retour de Jésus constitue-t-il la seule interprétation sensée de la pierre à la fin des temps ?

    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2020)

    Version papier
    Version numérique
    Version PDF
    Version MP3