• EDS – dimanche 12 janvier – L′immanence de Dieu

    Lisez Daniel 2.1-16. Quelle crise les Hébreux affrontent-ils à cause du rêve que le Seigneur a donné au roi ?

    Dans l’Antiquité, les rêves étaient pris très au sérieux. Un rêve inquiétant indiquait souvent une catastrophe imminente. Ainsi, on comprend pourquoi Nabuchodonosor est tellement angoissé à propos d’un rêve dont, pour rendre les choses encore plus sinistres, il ne parvient plus à se souvenir. Les experts babyloniens croyaient que les dieux pouvaient révéler l’interprétation des rêves, mais dans le cas de ce rêve, les experts ne pouvaient rien faire, car le roi avait oublié le rêve. Si le contenu du rêve leur était communiqué, ils pourraient trouver une interprétation pour faire plaisir au roi. Mais dans cette situation sans précédent, quand les experts du rêve sont incapables de dire au roi de quoi parle son rêve, ils sont obligés d’admettre qu’il n’y a personne d’autre qui puisse le dire au roi, sinon les dieux, dont la demeure n’est pas parmi les êtres charnels (Dn 2.11).

    Accablé par la frustration, le roi ordonne que tous les sages de Babylone soient tués. Une telle atrocité n’était pas inédite dans l’antiquité. Les sources historiques attestent qu’à cause d’une conspiration, Darius 1er avait fait exécuter tous les mages, et Xerxès mit à mort les ingénieurs qui avaient bâti un pont qui s’était effondré. Quand Nabuchodonosor publie son décret, Daniel et ses compagnons viennent juste de terminer leur formation et sont admis dans le cercle des experts du roi. Pour cette raison, le décret de mort publié par le roi s’applique également à eux. En fait, l’original laisse entendre que leur mise à mort commence sans délai, et Daniel et ses amis seront exécutés ensuite. Mais Daniel, d’une manière sensée et avisée, s’approche d’Ariok, l’homme en charge de la mise en œuvre des exécutions. Finalement, Daniel demande au roi lui-même un peu de temps afin de résoudre le mystère du rêve. Chose intéressante, bien que le roi ait accusé les magiciens d’essayer de gagner du temps, il accorde rapidement à Daniel le temps qu’il demande. Daniel est bien évidemment du même avis que les magiciens : aucun être humain ne peut résoudre pareil mystère. Mais le prophète connait également un Dieu qui peut révéler aussi bien le contenu que l’interprétation du rêve.

    Les théologiens parlent de l’ « immanence » de Dieu, c’est-à-dire que bien que distinct de la création, Dieu peut néanmoins être proche d’elle. Que nous apprend le fait que Dieu donne un rêve au roi Nabuchodonosor sur combien Il peut être immanent pour nous ? (Voir également Ac 17.28.)


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2020)

    Version papier
    Version numérique