• EDS – Mardi 7 janvier – Fermement résolus

    Lisez Daniel 1.7-20. Nous voyons ici deux facteurs à l’œuvre : le libre arbitre de Daniel et l’intervention de Dieu. Quel principe important existe également ici ?

    Il semble que les quatre captifs hébreux ne fassent pas d’objection à leurs noms babyloniens. Selon toute vraisemblance, ils ne peuvent rien y faire, à part utiliser leurs prénoms hébreux entre eux. Mais concernant la nourriture et le vin de la table du roi, c’est certainement en leur pouvoir de les consommer ou non. Ainsi, le libre arbitre des quatre hommes est très important ici.

    Cependant, si un officier peut changer leurs noms, il peut également changer le menu. Il y a deux raisons probables au refus des quatre de manger des mets de la table du roi.

    D’abord, les plats de la table du roi peuvent comporter des viandes impures (Lévitique 11). Deuxième chose, la nourriture est d’abord offerte en repas à l’image du dieu, puis envoyée au roi pour sa consommation. Ainsi, quand Daniel dit clairement, sans avoir recours au subterfuge ou à la tromperie, que sa requête a une motivation religieuse, c’est-à-dire que la nourriture du palais va le souiller, lui et ses amis (Dn 1.8), il fait preuve de beaucoup de courage.

    Quand on considère l’échange entre Daniel et le fonctionnaire babylonien, plusieurs points importants ressortent. D’abord, Daniel semble bien comprendre la position difficile de son interlocuteur, alors il propose un test. Dix jours à consommer des repas alternatifs devraient suffire à démontrer les bénéfices du régime et ainsi dissiper les craintes du fonctionnaire. Deuxièmement, la certitude de Daniel que l’issue sera positive en si peu de temps découle d’une confiance absolue en Dieu. Troisième chose, le choix d’un régime composé de légumes et d’eau renvoie à la nourriture que Dieu donna à l’humanité à la Création (voir Gn 1.29), une donnée qui influence peut-être également le choix de Daniel. Après tout, quel meilleur régime alimentaire pourrait-il y avoir que celui donné à l’origine par Dieu ?

    Qu’y a-t-il de si important à propos du libre arbitre de Daniel qui ouvre la voie à l’action de Dieu (voir Dn 1.9) ? Quelles leçons peut-on tirer de cela sur l’importance de nos choix ? De quelle manière notre confiance en Dieu devrait-elle affecter nos choix ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2020)

    Version papier
    Version numérique