• EDS – Mercredi 1er janvier – L′échelle de temps divine

    Autre notion importante que nous devons garder à l’esprit alors que nous étudions le livre de Daniel : l’approche historiciste des prophéties apocalyptiques. Cette approche, qu’on appelle également historicisme, peut être mieux comprise si on la compare avec les autres conceptions, c’est-à-dire le prétérisme, le futurisme et l’idéalisme.

    Le prétérisme a tendance à considérer les événements prophétiques annoncés dans Daniel comme ayant eu lieu dans le passé. Le futurisme affirme que ces mêmes prophéties attendent toujours leur accomplissement à venir. L’idéalisme, de son côté, dit que les prophéties apocalyptiques sont des symboles de réalités spirituelles générales qui ne renvoient pas à des éléments historiques particuliers.

    L’historicisme, a contrario, dit que dans la prophétie apocalyptique, Dieu révèle une séquence historique ininterrompue depuis l’époque du prophète jusqu’à la fin des temps. Alors que nous étudions le livre de Daniel, nous verrons que chaque vision importante du livre (Daniel 2,7,8,11Daniel 2,7,8,11
    French: Louis Segond (1910) - SEG

    301 Moved Permanently Moved Permanently The document has moved .

    WP-Bible plugin
    ) réitère ces contours historiques, avec différentes perspectives, et de nouveaux détails. Les pionniers adventistes, dont Ellen G. White, comprenaient les prophéties bibliques de Daniel et l’Apocalypse d’un point de vue historiciste.

    Lisez Nombres 14.34 et Ezéchiel 4.5,6. En langage prophétique, que représente un « jour » généralement ?

    Alors que nous étudions le livre de Daniel, nous devrions également garder à l’esprit que le temps prophétique est mesuré suivant le principe jour-année. C’est-à-dire qu’un jour dans la prophétie équivaut généralement à une année réelle. Ainsi, par exemple, la prophétie des 2300 soirs et matins doit être comprise comme faisant référence à 2300 années (Dn 8.14). De la même manière, la prophétie des 70 semaines équivaut à 490 années (Dn 9.24-27).

    Cette durée semble exacte pour des raisons évidentes : (1) puisque les visions sont symboliques, les périodes indiquées doivent également être symboliques. (2) Comme les événements décrits dans les visions se déroulent sur de longues périodes, et dans certains cas, jusqu’au « temps de la fin, » la durée liée à ces prophéties doit être interprétée en conséquence. (3) Le principe jour-année est confirmé par le livre de Daniel. Un exemple clair vient de la prophétie des 70 semaines, qui s’étendait des jours du roi Artaxerxès jusqu’à la venue de Jésus comme Messie. Ainsi la manière la plus évidente et la plus adéquate de donner du sens aux périodes temporelles prophétiques du livre de Daniel, c’est de les interpréter selon le principe jour-année.

    Certaines de ces prophéties couvrent des centaines, voire des milliers d’années. Qu’est-ce que cela doit nous enseigner sur la patience ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2020)

    Version papier
    Version numérique