EDS – Vendredi 22 novembre – Pour aller plus loin…

« Le ministère du sanctuaire terrestre se divisait en deux parties : les prêtres officiaient chaque jour dans le Sacré, ou lieu saint, tandis qu’une fois par an le grand prêtre accomplissait une œuvre spéciale d’expiation dans le Très-Sacré, ou lieu très saint, pour la purification du sanctuaire. Le pécheur repentant apportait son sacrifice à la porte du tabernacle, ou tente, et, posant la main sur la tête de la victime, confessait ses péchés. Il les transférait ainsi de manière symbolique à la victime innocente. L’animal était ensuite immolé. ‘Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon,’ nous dit l’apôtre. ‘La vie de la chair est dans le sang.’ La loi de Dieu, transgressée, exigeait la vie du transgresseur. Le prêtre introduisait dans le Sacré, ou lieu saint, le sang représentant la vie perdue du pécheur, dont la victime portait maintenant la culpabilité, et en faisait l’aspersion devant le voile, derrière lequel se trouvait l’arche contenant la loi que le pécheur avait transgressée. Cette cérémonie permettait de transférer figurativement le péché dans le sanctuaire par l’intermédiaire du sang. Dans certains cas, le prêtre n’apportait pas le sang dans le Sacré, ou lieu saint, mais alors il devait manger la chair de l’animal, comme Moïse l’avait ordonné aux fils d’Aaron, en leur disant : ‘Il vous l’a donnée pour que vous vous chargiez de la faute de la communauté.’ L’une comme l’autre, ces deux cérémonies représentaient le transfert du péché du pécheur repentant au sanctuaire. » Ellen G. White, Le grand espoir, p. 418.

À méditer

  • Pensez à des promesses que vous avez faites et que vous n’avez pas tenues, malgré vos intentions sérieuses et sincères. Qu’avez-vous appris de cette expérience qui, peut-être, pourrait vous empêcher de refaire la même erreur ?
  • Une alliance est l’établissement légal d’une relation. Nous l’avons brisée avec Dieu, mais il est toujours fidèle à sa part de l’alliance, même quand nous ne le sommes pas. Comment cette compréhension de la bonté et de la fidélité de Dieu attire-t-elle les humains dans une relation plus proche avec lui, et les aide ainsi à vivre comme ils le devraient ?
  • Repensez au nombre de fois où vous avez été infidèle à Dieu et aux promesses que nous avons sous la « nouvelle alliance » (voir Lc 22.20, He 8.13, 9.15). Pourquoi est-ce si important dans ce cas de comprendre le plan du salut, et la promesse de pardon que nous avons grâce au sacrifice de Jésus, dont le sang a scellé la « nouvelle alliance » pour nous ?

GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

Version papier
Version numérique
%d blogueurs aiment cette page :