• EDS – Dimanche 17 novembre – L′idée d′alliance

    Lisez Néhémie 10.1-29 (et rafraichissez votre mémoire en lisant Néhémie 9.36-38). Qui faisait cette alliance, et pourquoi la concluaient-ils ?

    Bien que seuls les chefs signèrent le document, le texte fait remarquer avec insistance que le reste du peuple s’engagèrent par serment, sous peine de malédiction, à suivre la loi de Dieu (Ne 10.29,30). Qu’y avait-il de si remarquable à propos de cette alliance pour que tous désirent conclure un accord avec Dieu ? Pour répondre à cette question, nous devons revenir au tout début, et comprendre l’idée biblique d’alliance.

    L’alliance était importante, car elle faisait partie de l’histoire des interactions de Dieu avec l’humanité pécheresse, et elle démontrait le désir de Dieu d’entrer en relation avec les gens. Elle permettait également au peuple de démontrer son désir de se consacrer à Dieu.

    Le récit biblique de la création dans Genèse 1 et 2 révèle non seulement la création des premiers humains mais la relation qui existait entre eux et Dieu, et également la relation qui les unissait l’un à l’autre. Cependant, le péché a fait irruption et a brisé toutes ces relations. Le péché est l’antithèse de la création, car il apporte la dé-création (la mort) à la place.

    La généalogie d’Adam finit par se diviser, avec Caïn qui choisit le mal (Gn 4.8-19) et Seth qui accepte Dieu (Gn 5.3-24). La généalogie de Caïn aboutit à la naissance de Lémek (Gn 4.17-19), le septième depuis Adam, qui introduit la polygamie. La violence et la vengeance du côté de Caïn est mise en parallèle avec la lignée fidèle de Seth. La généalogie de Seth est également présentée, mais le septième de cette lignée est Hénoch, qui marcha avec Dieu (Gn 5.24) et fut enlevé au ciel.

    Malheureusement, le monde adoptait davantage le mal qu’il n’adoptait Dieu, et il arriva un moment où la descendance des fidèles était très restreinte, et bientôt il ne resta plus aucune famille à travers laquelle Dieu pouvait accomplir sa parole en envoyant la postérité promise pour sauver les humains. À ce moment-là, Dieu intervient avec le déluge. Le déluge était une nouvelle dé-création, un renversement et une destruction de la vie, mais pourtant Dieu ne détruisit que ce que les humains avaient déjà endommagé (Gn 6.11-13).

    Quelle est votre expérience de la réalité de la puissance destructrice du péché ? Quel est la seule puissance capable de contrer le péché, et comment en profitons-nous ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

    Version papier
    Version numérique