• EDS – Mercredi 13 novembre – La Loi et les Prophètes

    Lisez Néhémie 9.23-31. Comment les Israélites sont-ils décrits, comparés à la grande bonté de Dieu (Ne 9.25) ?

    Cette section suivante de la prière/prédication se concentre sur la vie en Canaan alors que les Israélites prenaient possession du pays que Dieu leur donnait. Ils avaient reçu des terres, des villes, des vignes, et des champs prêts à l’emploi, mais ils avaient considéré tout cela comme un dû. À la fin du verset 25, on nous dit qu’ils ont mangé, se sont rassasiés, ils ont engraissé. Engraisser est une expression qui ne se trouve qu’à quelques reprises dans la Bible (Dt 32.15 et Jr 5.28), et chaque fois, avec une connotation négative.

    Le peuple avait certes vécu dans les délices par ta grande bonté, cependant il ne s’agissait pas de délices en Dieu, mais de délices dans tout ce qu’ils avaient. Apparemment, le fait de tout avoir ne produit pas automatiquement une marche intime avec Dieu. Souvent nous pensons : « Si seulement j’avais ci ou ça, alors je serais heureux. » Malheureusement, nous voyons que les Israélites avaient tout reçu de la part de Dieu, et pourtant leur « bonheur » dans ces choses diminua leur consécration envers Dieu. Il est souvent trop facile de nous focaliser sur les dons tout en oubliant le Donateur. C’est une supercherie fatale.

    Bien sûr, cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas être heureux dans les choses que Dieu nous a données. Il souhaite que nous nous réjouissions en ces dons, mais cette joie dans ce qu’il donne ne garantit pas une relation avec Dieu. En réalité, si nous n’y prêtons pas garde, ces choses peuvent devenir une pierre d’achoppement.

    Néanmoins, dans ce chapitre, les chefs confessent de quelles manières ils ont été infidèles à Dieu. En passant en revue leur histoire, ils nomment précisément des transgressions qu’ils ont commises en tant que nation. Un ou deux aspects émergent comme particulièrement importants, car ils sont répétés : (1) Israël s’est débarrassé de la loi de Dieu, et (2) ils ont persécuté les prophètes.

    Autrement dit, ils ont pris conscience que la loi de Dieu et ses prophètes étaient essentiels pour leur croissance en tant que nation sainte et en tant qu’individus. La prière souligne cette conclusion en disant que l’homme qui met en pratique les commandements de Dieu vit par eux (Ne 9.29 ; citation de Lv 18.5) et en insistant que c’est l’Esprit qui parlait à travers les prophètes. Dieu nous a donné ses commandements pour une vie abondante, et il a envoyé ses prophètes pour nous guider dans notre compréhension de sa vérité. Ce que nous faisons de ces dons constitue l’enjeu essentiel pour chacun d’entre nous.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

    Version papier
    Version numérique