• EDS – Mercredi 6 novembre – Réponse du peuple

    Quand Esdras ouvre la Parole de Dieu, la Torah hébreu, le peuple se lève. Avant qu’Esdras ne lise, il bénit Dieu. Après sa lecture, le peuple répond par des « Qu’il en soit ainsi ! Qu’il en soit ainsi ! » (Ne 8.5,6) à l’unisson, et tous lèvent les mains au ciel. Puis ils inclinent la tête et adorent, visage contre terre.

    Lisez Néhémie 8.9-12. Pourquoi les chefs dirent-ils au peuple de ne pas être dans le deuil et dans les pleurs ?

    « Aussi, plus tard, quand la loi divine fut lue publiquement à Jérusalem aux captifs revenus de Babylone, et que le peuple pleurait à cause de ses transgressions, ces paroles bienveillantes furent prononcées : ‘Ne vous affligez pas… Allez, mangez des viandes grasses, buvez des boissons douces et envoyez-en à ceux qui n’ont rien de préparé, car ce jour est consacré à notre Seigneur. Ne soyez pas affligés ; car la joie que donne l’Éternel, voilà votre force !’ ». Ellen G. White, Ministère de la guérison, p. 238.

    En entendant les paroles de Dieu, le peuple fut frappé par son propre état de péché et les gens se mirent à pleurer. Quand Dieu se révèle à nous et que nous commençons à saisir qu’il est plein d’amour, de bonté, de miséricorde et de fidélité, nos propres insuffisances et notre incapacité à être ce que nous devrions apparaissent au grand jour. Voir la sainteté de Dieu à travers sa Parole nous fait voir notre horreur sous un nouveau jour. Cette prise de conscience poussa le peuple d’Israël à pleurer et se lamenter, mais ils ne devaient pas être chagrinés, car la joie du Seigneur est votre force (Ne 8.10). En d’autres termes, malgré leurs échecs, ils pouvaient faire confiance à la puissance de Dieu.

    C’était également un jour particulier, un jour saint, la Fête des Trompettes (Rosh Hachana), au cours duquel l’on sonnait brièvement de la trompette pour signaler l’importance de la préparation du « cœur » pour le jugement du Seigneur (Jour des Expiations, célébré le 10e jour du mois de Tishri). Les trompettes signalaient un appel à se tenir devant Dieu et à se repentir. Comme le jour était conçu pour rappeler au peuple de se tourner vers Dieu, le deuil et les pleurs sont compréhensibles. Mais les chefs leur rappelèrent qu’une fois qu’ils s’étaient repentis, Dieu les avait entendus, et par conséquent, il était temps de se réjouir dans le pardon de Dieu.

    Qu’est-ce que cela devrait nous indiquer sur la gravité du péché, pour que Jésus ait dû aller jusqu’à la croix, car c’était le seul moyen de résoudre le problème du péché et nous donner de l’espérance ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

    Version papier
    Version numérique