EDS – Mercredi 30 octobre – Un serment

Lisez Néhémie 5.12,13. Pourquoi Néhémie prononce-t-il une malédiction à l’encontre de ceux qui ne respectent pas leur part de l’accord ?

Bien que les chefs soient d’accord pour restaurer et rendre ce qu’ils ont confisqué, Néhémie ne se contente pas de simples paroles. Il a besoin de preuves solides. Par conséquent, il les fait jurer devant les prêtres. Cet acte donnait également aux événements une validité légale au cas où il devrait faire référence à l’accord ultérieurement.

Mais pourquoi prononce-t-il une malédiction ? Néhémie accomplit une action symbolique, il tient ses vêtements comme pour y tenir quelque chose puis les secoue comme pour figurer une perte. Ainsi, ceux qui iraient à l’encontre de ce serment perdraient tout. Il était d’usage de prononcer des malédictions afin de bien faire comprendre aux autres le sens d’une loi ou d’une règle donnée. Le peuple avait également moins de chances d’aller contre la loi quand une malédiction était associée à sa transgression. Néhémie pensa apparemment qu’il s’agissait d’une question importante, au point de faire quelque chose de radical afin d’améliorer ses chances de succès.

Que nous enseignent les textes vétérotestamentaires suivants sur la sainteté des serments pour ces gens ? (Nb 30.2 ; Dt 23.21-23 ; Ec 5.4,5 ; Lv 19.12 ; Gn 26.31).

En fin de compte, la parole est un don puissant que Dieu a fait aux humains. Elle est radicalement différente de ce dont disposent les animaux. Il y a une puissance dans nos paroles, puissance de vie et de mort même. D’où la nécessité d’être très prudent dans ce que nous disons, dans ce que nous promettons de faire, et dans les engagements verbaux que nous prenons. Il est également important que nos actes correspondent à nos paroles. Combien de gens ont été dégoûtés du christianisme par ceux dont les paroles sonnent chrétiennes, mais dont les actes sont tout sauf chrétiens ?

Réfléchissez à l’impact que vos paroles ont sur les autres. Comment apprendre à être très prudent dans ce que nous disons, au moment où nous le disons, et à la manière dont nous le disons ?


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

Version papier
Version numérique
%d blogueurs aiment cette page :