EDS – Jeudi 3 octobre – De l′importance de l′éducation

Lisez Esdras 7.6 et 10. Qu’enseignent ces textes sur l’importance d’une éducation religieuse adéquate ?

La dévotion sans réserve d’Esdras envers Dieu et sa décision d’étudier, de pratiquer et d’enseigner la Parole de Dieu – Esd 7.6,10 l’ont préparé à un plus grand ministère en Israël. Le texte biblique dit littéralement qu’il avait appliqué son cœur à étudier la loi du Seigneur pour la mettre en pratique et pour apprendre à Israël les prescriptions et les règles.

Ellen G. White nous donne un éclairage important : « Descendant d’Aaron, Esdras reçut une formation de prêtre ; mais il se livrait aussi à l’étude des livres des magiciens, des astrologues et des sages du royaume médo-perse. Cependant, il n’était pas satisfait de son état spirituel ; il désirait ardemment vivre en pleine harmonie avec le Seigneur et soupirait après la sagesse d’en haut, afin de pouvoir accomplir la volonté divine. Il appliqua donc « son cœur à méditer et à mettre en pratique la loi de l’Éternel. » Ceci le poussa à étudier sérieusement l’histoire du peuple de Dieu, telle qu’elle est rapportée dans les écrits des prophètes et des rois. Il examina les livres historiques et poétiques de la Bible, afin de comprendre pourquoi le Seigneur avait permis la destruction de Jérusalem et la captivité des Juifs en pays païen. » Prophètes et rois, p. 462.

« Les efforts qu’il déploya pour raviver l’intérêt dans l’étude des Écritures furent permanents. Toute sa vie se passa à un travail laborieux destiné à conserver et à propager la Parole de Dieu. Il recueillit tous les exemplaires de la loi qu’il réussit à découvrir, et il les fit transcrire et distribuer. La vérité ainsi répandue, placée dans les mains d’un grand nombre, apporta des connaissances d’une valeur inestimable. » Prophètes et rois, p. 463.

Remarquez que bien qu’Esdras eût appris les voies des païens, il vit qu’elles n’étaient pas bonnes. Ainsi, il chercha à connaitre la vérité à partir de la source de la vérité, c’est-à-dire la Parole de Dieu et la « loi de l’Éternel. » Il dut désapprendre une bonne partie de ce qu’il avait appris dans les universités du monde, car, sans doute, beaucoup de ce qu’on y enseignait était faux. Après tout, quel bien « les livres des magiciens et des astrologues » pouvaient-ils lui faire ?

Comment, encore aujourd’hui, pouvons-nous désapprendre beaucoup de ce que le monde nous a enseigné ?


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

Version papier
Version numérique
%d blogueurs aiment cette page :