• EDS – Dimanche 20 octobre – Débuts de l′opposition

    Lisez Esdras 4.1-5. Selon vous, pourquoi le reste israélite a-t-il refusé l’aide des autres peuples dans la construction du temple ?

    À première vue, la demande semble être recevable, digne d’une bonne entente entre voisins, alors pourquoi refuser leur aide ? En un sens, on trouve la réponse dans le texte lui-même. Les « adversaires » vinrent proposer leur aide. Des adversaires ? Le mot même donne une indication forte du pourquoi de la réaction des Israélites.

    Pourquoi ces gens sont-ils appelés des adversaires ? 2 Rois 17.24-41 explique que ces personnes étaient originaires d’autres nations en Samarie et la région après la déportation des Israélites du royaume du nord. Le roi d’Assyrie leur envoya des prêtres, qui devaient leur enseigner comment adorer le Dieu du pays, c’est-à-dire le Dieu d’Israël. Cependant, la religion qui en résulta intégrait également les dieux cananéens. Par conséquent, le reste israélite craignait que cette religion ne soit incorporée au culte du temple. D’où leur réponse, qui était certainement la meilleure chose à faire, et la plus intelligente : « Non, merci. »

    Nous ne devons pas non plus oublier pourquoi tout cela arrivait, au fond. C’était le compromis constant de leurs ancêtres avec les religions païennes autour d’eux qui avait entrainé la destruction du temple, ainsi que leur exil. On peut supposer que, tandis qu’ils étaient en pleine construction du temple, la dernière chose qu’ils voulaient faire, c’était de se mettre au niveau des peuples alentours.

    Dans ces textes, quel autre élément montre que ce refus était la bonne décision ? (Voir Esd 4.4,5.)

    Pensez à la facilité avec laquelle ils auraient pu justifier leur acceptation de cette aide. Qu’est-ce que 2 Corinthiens 6.14 a à nous dire dans ce contexte ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

    Version papier
    Version numérique