• J′AI ÉCRIT CE LIVRE POUR VOTRE GROUPE…

    Livre : L’apocalypse tout simplement
    Interview de l’auteur Richard Lehmann.


    Chaque trimestre un livre vous est présenté pour la lecture en groupe de maison. Un temps de partage en semaine dans les maisons, vécu très simplement, offre un espace inégalé pour créer du lien.

    Bonjour Richard, comment vous êtes-vous intéressé au livre de l′Apocalypse ?

    Richard Lehmann : Quand on s’est marié et que je commençais l’enseignement, je disais que je n’enseignerais jamais l’Apocalypse ! Mon livre de prédilection était plutôt l’épître de Philémon, la plus petite épître. Puis les obligations de mon travail de professeur du Nouveau Testament m’ont amené à fouiller, approfondir l’Apocalypse. Je ne trouvais aucun matériel en français sur le sujet et ai eu à cœur de rendre le matériel accessible à mes étudiants. J’ai commencé par écrire un petit manuel sur les 7 églises, puis on m’a régulièrement sollicité pour continuer. Il m’aura fallu beaucoup d’années pour tout faire et arrivé à la retraite, je me suis dit qu’il était temps de finir ce travail.

    Vous souvenez-vous d’un moment précis où votre regard a changé sur ce livre ?

    Richard Lehmann : En effet, je me souviens avoir pleuré d’émotion un jour alors que je lisais le chapitre 5 du livre. C’est un texte de louange de l’univers entier à la personne de Jésus-Christ. Pour moi l’Apocalypse, c’est vraiment la révélation de l’amour de Dieu pour nous à travers la personne de Jésus-Christ. On y voit la miséricorde de Dieu se déployer chapitre après chapitre. On a attribué quantité de catastrophes à Dieu alors qu’en réalité, la description est faite des œuvres de l’homme et de la miséricorde de Dieu face à tout cela.

    En quoi votre livre serait-il adapté à la lecture en groupe de maison ?

    Richard Lehmann : On peut vraiment lire chapitre après chapitre et se demander en quoi ce qui est dit m’interpelle. Le livre de l’Apocalypse a été écrit pour des gens qui sont persécutés et qui souffrent. Nous connaissons tous la souffrance et en ce sens nous pouvons lire les chapitres et nous approprier le texte : en quoi ce que je lis, est source d’encouragement pour moi ? Le format choisi est une vue d’ensemble de chaque chapitre afin d’en retirer l’essentiel et la description s’achève souvent par une interpellation du lecteur.

    Quelle serait pour vous la notion clé du livre de l′Apocalypse ?

    Richard Lehmann : La réassurance en opposition à la notion de peur en temps de crise et la victoire de Dieu sur toutes les puissances du mal. Je pense aux paroles de Jésus : Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde et cette citation d’EGW, dans Tragédie des Siècles, p. 679 :

    « le seigneur oubliera-t-il son peuple à cette heure suprême, …. Oublia-t-il le fidèle Noé lorsque… si on disait l’éternel m’oublie, Une femme oublie t’elle son enfant…moi je ne t’oublierai pas, voici je t’ai gravé sur mes mains »

    Toute notre vie a été faite de crises mais jamais le Seigneur ne nous a abandonnés. Je ne vois pas pourquoi, lors de la crise ultime, le Seigneur nous abandonnerait… Notre rôle n’est pas d’annoncer la crise finale, c’est là le travail des journalistes. Notre travail est d’annoncer la venue de Dieu. Comment nous y préparer ? La conviction de ne pas être seuls. Pour plus bel exemple, rappelez-vous de l’histoire des trois jeunes hébreux jetés dans la fournaise. Dans l’épreuve ils :

    • sont restés debout dans l’épreuve
    • n’ont pas été consumés par l’épreuve
    • n’étaient pas seuls dans les flammes.

    Propos recueillis par Marianne Penner

    POUR ALLER PLUS LOIN …

    Cette étude de l’Apocalypse a été enregistrée sous forme de MOOC (Massive Online Open Course) par la Faculté adventiste de Théologie à Collonges. Vous pouvez suivre ces cours en ligne, dont le PREMIER COURS GRATUIT SUR LE THÈME DU SABBAT en suivant le lien ci-dessous. https://campusadventiste.edu/etudier/faculte-adventiste-de-theologie/mooc112

    Source : http://qrco.de/FFSmag |  FFS Le mag | magazine trimestriel de la fédération des églises adventistes du sud de la France | n°2, année 1 • octobre 2019

    L′APOCALYPSE TOUT SIMPLEMENT

    Richard Lehmann, théologien spécialiste de l’Apocalypse, nous propose ici un commentaire simple et accessible du récit biblique. Il nous délivre des clés de compréhension permettant à chacun la découverte de ce texte majeur de la Bible.

    VERSION PAPIER 

    5,00 €

    VERSION NUMÉRIQUE 

    1,99 €

    RÉSUMÉ DE L′OUVRAGE

    Apocalypse ! Un mot qui fait peur. Ne nous présente-t-on pas des scènes catastrophiques dites « apocalyptiques ? » Et pourtant, le mot vient du grec et veut simplement dire : « révélation ». L’Apocalypse écrite par l’apôtre Jean contient, certes, des scènes épouvantables. Car ainsi va le monde. Guerres, famines, tremblements de terre, tsunamis, dictatures, razzias, révolutions, se succèdent les uns aux autres. Mais le livre de Jean est d’abord, et avant tout, comme le dit la première phrase du livre, une révélation de Jésus-Christ, un dévoilement de sa personne et, à travers lui, de Dieu. Le livre dévoile aussi les mystères du mal, et la victoire de Dieu sur les puissances de mort, sur la mort elle-même. Il se veut message d’encouragement pour ceux qui souffrent, d’exhortation pour ceux qui cherchent, de consolation pour ceux qui espèrent. « L’Apocalypse tout simplement » est donc l’outil indispensable pour une étude en groupe du dernier livre du Nouveau Testament.
  • EDS – Jeudi 3 octobre – De l′importance de l′éducation

    Lisez Esdras 7.6 et 10. Qu’enseignent ces textes sur l’importance d’une éducation religieuse adéquate ?

    La dévotion sans réserve d’Esdras envers Dieu et sa décision d’étudier, de pratiquer et d’enseigner la Parole de Dieu – Esd 7.6,10 l’ont préparé à un plus grand ministère en Israël. Le texte biblique dit littéralement qu’il avait appliqué son cœur à étudier la loi du Seigneur pour la mettre en pratique et pour apprendre à Israël les prescriptions et les règles.

    Ellen G. White nous donne un éclairage important : « Descendant d’Aaron, Esdras reçut une formation de prêtre ; mais il se livrait aussi à l’étude des livres des magiciens, des astrologues et des sages du royaume médo-perse. Cependant, il n’était pas satisfait de son état spirituel ; il désirait ardemment vivre en pleine harmonie avec le Seigneur et soupirait après la sagesse d’en haut, afin de pouvoir accomplir la volonté divine. Il appliqua donc « son cœur à méditer et à mettre en pratique la loi de l’Éternel. » Ceci le poussa à étudier sérieusement l’histoire du peuple de Dieu, telle qu’elle est rapportée dans les écrits des prophètes et des rois. Il examina les livres historiques et poétiques de la Bible, afin de comprendre pourquoi le Seigneur avait permis la destruction de Jérusalem et la captivité des Juifs en pays païen. » Prophètes et rois, p. 462.

    « Les efforts qu’il déploya pour raviver l’intérêt dans l’étude des Écritures furent permanents. Toute sa vie se passa à un travail laborieux destiné à conserver et à propager la Parole de Dieu. Il recueillit tous les exemplaires de la loi qu’il réussit à découvrir, et il les fit transcrire et distribuer. La vérité ainsi répandue, placée dans les mains d’un grand nombre, apporta des connaissances d’une valeur inestimable. » Prophètes et rois, p. 463.

    Remarquez que bien qu’Esdras eût appris les voies des païens, il vit qu’elles n’étaient pas bonnes. Ainsi, il chercha à connaitre la vérité à partir de la source de la vérité, c’est-à-dire la Parole de Dieu et la « loi de l’Éternel. » Il dut désapprendre une bonne partie de ce qu’il avait appris dans les universités du monde, car, sans doute, beaucoup de ce qu’on y enseignait était faux. Après tout, quel bien « les livres des magiciens et des astrologues » pouvaient-ils lui faire ?

    Comment, encore aujourd’hui, pouvons-nous désapprendre beaucoup de ce que le monde nous a enseigné ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (4e Trimestre 2019)

    Version papier
    Version numérique