EDS – Vendredi 6 septembre – Pour aller plus loin…

Lisez Ellen G. White, « Dieu avec nous, » pp. 9-17, dans Jésus-Christ ; « Sauvés pour servir, » pp. 73-84, dans Ministère de la guérison.

« La terre entière est la vigne du Seigneur. Bien qu’elle soit aujourd’hui entre les mains de l’usurpateur, elle appartient à Dieu, aussi bien par droit de création que par droit de rédemption. Le sacrifice du Christ fut accompli en faveur de l’humanité. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. » C’est par ce don que tous les autres sont accordés aux hommes. Quotidiennement, le monde entier reçoit la bénédiction divine. Chaque goutte de pluie, chaque rayon de soleil, chaque feuille, chaque fleur et chaque fruit sont des manifestations de la longue patience et du grand amour de Dieu. » Les paraboles de Jésus, p. 261.

« En Christ, il n’y a plus ni Juif ni Grec, ni esclave ni libre. Tous sont unis par son sang précieux. Quelle que soit la religion d’un homme, son cri de détresse ne doit pas rester sans réponse. […] Tout autour de nous se trouvent des âmes éprouvées en quête d’un mot compatissant, d’un geste d’assistance. Des veuves ont besoin d’aide et de sympathie. Le Seigneur invite ses disciples à recueillir les orphelins comme un dépôt sacré. Ils sont trop souvent négligés. Ils peuvent être en haillons, maladroits et repoussants à bien des égards ; ils n’en sont pas moins la propriété de Dieu. Ils ont été rachetés à un grand prix et sont aussi précieux que nous à ses yeux. Ils sont membres de la grande famille divine. En leur qualité d’économes du Seigneur, les chrétiens sont responsables d’eux. » Les paraboles de Jésus, pp. 339-340.

À MÉDITER

  1. En cherchant à faire de bonnes œuvres et à aider les autres, comment résister à la tentation de croire que quelque part, cela nous rend meilleurs et nous attribue des mérites que Dieu devrait reconnaître ?
  2. Votre église est-elle une communauté il n’y a « aucune différence » mais où tous sont un en Christ ? Comment peut-elle devenir davantage ainsi ? Jusqu’à quel point votre église est-elle ouverte aux autres ?
  3. Comment trouver l’équilibre entre faire du bien aux nécessiteux, pour la seule raison qu’ils sont dans le besoin et que nous pouvons les aider, tout en essayant de les atteindre avec les vérités de l’évangile ? Comment apprendre à faire les deux, et pourquoi vaut-il toujours mieux faire les deux ?

Résumé : L’amour de Dieu tel qu’il s’exprime dans le plan du salut et qu’il s’est joué dans la vie et le sacrifice de Jésus nous offre le pardon, la vie et l’espérance. En tant que bénéficiaires de sa grâce, nous cherchons à partager cela avec autrui, non pour mériter le salut, mais parce que nous avons été créés et re-créés pour le faire. À ce titre, l’évangile transforme les relations et nous pousse à servir, en particulier ceux qui en ont le plus besoin.


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)

%d blogueurs aiment cette page :