EDS – Mercredi 4 septembre – Cette humanité qui nous unit

Le ministère et l’enseignement de Jésus avaient un caractère inclusif radical. Tous ceux qui cherchaient son attention avec des motivations honnêtes, que ce  soit des femmes de mauvaise réputation, des collecteurs d’impôts, des lépreux, des Samaritains, des centurions romains, des chefs religieux, ou des enfants, il les accueillait avec une chaleur et un souci authentiques. Et comme l’église primitive allait le découvrir de manières qui allaient la transformer, cela incluait l’offre du don du salut.

Alors que les premiers croyants reconnaissaient peu à peu le caractère inclusif de l’évangile, ils ne se contentaient pas d’ajouter de bonnes œuvres en faveur d’autrui à leur foi parce que c’était « gentil. » Cette ouverture était centrale dans leur compréhension de l’évangile, car ils l’avaient expérimenté dans la vie, le ministère et la mort de Jésus. Alors qu’ils luttaient avec les problèmes qui surgissaient, d’abord individuellement pour les dirigeants comme Paul et Pierre (voir par exemple Ac 10.9-20), puis en tant qu’église au conseil de Jérusalem (voir Ac 15), ils commencèrent à prendre conscience du changement radical que cette bonne nouvelle entrainait pour leur compréhension de l’amour et de la non-exclusion dont Dieu fait preuve et pour la manière dont ils devaient se manifester dans la vie de ceux qui professent le suivre.

Qu’enseigne chacun des textes suivants sur notre humanité commune ? De quelle manière cette idée devrait-elle influencer notre attitude envers autrui ? Malachie 2.10

  • Actes 17.26
  • Romains 3.23
  • Galates 3.28

Galates 3.28 est un résumé théologique de l’histoire concrète que Jésus a racontée sur le bon Samaritain. Au lieu de débattre sur les catégories de personnes que nous aurions l’obligation de servir, allons-y et servons, et soyons peut-être même prêts à être servis par ceux que l’on ne s’attend pas à voir nous servir. L’élément commun de la famille humaine dans son ensemble est accompli à un niveau plus élevé dans la famille commune de ceux qui sont liés par l’évangile, par l’amour salvateur de Dieu qui nous appelle à l’unité en lui : Car c’est dans un seul Esprit que nous tous – soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit hommes libres – nous avons reçu le baptême pour appartenir à un seul corps (1 Co 12.13).


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)

Laisser un commentaire