• EDS – Mardi 24 septembre – Atteindre les âmes

    Parfois les discussions dans l’église semblent bloquées sur l’apparente nécessité de choisir entre le social ou l’évangile, sur l’humanitaire ou le témoignage, la justice ou l’évangélisation. Mais quand nous comprenons mieux chacun de ces concepts, et que nous observons le ministère de Jésus, la distinction cesse, et nous prenons conscience que prêcher l’évangile et œuvrer en faveur d’autrui sont étroitement liés.

    Ellen White l’explique ainsi dans l’une de ses déclarations les plus connues : « La méthode du Christ pour sauver les âmes est la seule qui réussisse. Il se mêlait aux hommes pour leur faire du bien, leur témoignant sa sympathie, les soulageant et gagnant leur confiance. Puis il leur disait : ‘Suivez-moi.’ […] Il faut secourir les pauvres, soigner les malades, réconforter ceux qui sont dans la peine, instruire les ignorants et conseiller ceux qui manquent d’expérience. Pleurons avec ceux qui pleurent et réjouissons-nous avec ceux qui se réjouissent. » Ellen G. White, Le ministère de la guérison, p. 118.

    Comme nous l’avons vu, ces deux aspects du royaume, la justice et l’évangélisation, sont intimement liés, non seulement dans le ministère de Jésus, mais aussi dans le premier mandat de Jésus à ses disciples : En chemin, proclamez que le règne des cieux s’est approché. Guérissez les malades, réveillez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement (Mt 10.7,8). En bref, l’un des meilleurs moyens d’atteindre les autres avec notre message, c’est de répondre à leurs besoins.

    Lisez 1 Pierre 2.12 et Philippiens 2.15. Que disent Pierre et Paul sur la puissance de témoignage des bonnes œuvres accomplies par le peuple de Dieu ?

    Quand on a cette compréhension plus large de la bonne nouvelle de Dieu, l’évangélisation n’a aucun sens si l’on n’a pas de passion pour les gens. Des passages comme 1 Jean 3.16-18 et Jacques 2.16 soulignent la contradiction qui consiste à prêcher l’évangile sans le vivre. L’évangélisation, c’est-à-dire le fait apporter la bonne nouvelle de l’espérance, du salut, de la repentance, de la transformation, et de l’amour accueillant de Dieu, est une expression de justice.

    L’évangélisation et le désir de justice découlent tous deux d’une reconnaissance de l’amour de Dieu pour les perdus, pour les gens brisés et dans la souffrance, un amour qui grandit aussi dans nos cœurs sous l’influence de Dieu dans nos vies. Nous ne choisissons pas une action ou l’autre. Nous travaillons plutôt avec Dieu en travaillant avec les gens, en répondant à leurs besoins réels, et en utilisant toutes les ressources que Dieu nous a confiées.

    Comment être sûr, toutefois, qu’en faisant de bonnes œuvres pour autrui, nous ne négligeons pas la bonne nouvelle du salut ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)