• EDS – Mardi 17 septembre – Générosité

    Dieu aime celui qui donne avec joie (2 Co 9.7), et donner généreusement est un aspect important de la vie chrétienne. Tandis que nous devons laisser la Bible bousculer notre manière de donner et nos priorités financières, la générosité, c’est bien plus que se contenter de jeter de l’argent à une cause, aussi noble soit-elle.

    La générosité est plutôt un état d’esprit de vie, l’un des plus importants, ainsi qu’une qualité clé de l’homme qui craint le Seigneur, comme le relève le Psaume 112 un certain nombre de reprises : heureux l’homme qui est compatissant et qui prête ; qui règle ses actions selon la justice ! (Ps 112.5, Ostervald).

    Qu’enseignent les textes suivants sur la générosité envers ceux qui en ont besoin ? Lv 25.35-37, Ps 119.36, 2 Co 8.12-15, 1 Jn 3.16-18, 1 Tm 6.17-19.

    Dans ses lettres néotestamentaires, Paul cite régulièrement la générosité de Dieu, qui s’exprime de manière suprême dans le don de sa vie consenti par Jésus, comme la source de l’espérance chrétienne. En retour, sa mort pour nous fut également la motivation pour que nous vivions une vie de générosité envers autrui : Je lui demande [dans mes prières] que ta participation à la foi soit efficace pour la cause de Christ, en faisant reconnaître en nous toute espèce de bien (Phm 1.6, LSG).

    La générosité est une attitude envers la vie. Une attitude audacieuse et accueillante, pleine d’ouverture. Il y a tant de choses qui, dans nos vies personnelles, dans nos sociétés et nos cultures, nous poussent à ne penser qu’à nous, à garder pour nous- mêmes le maximum que nous pouvons. Et, voyons les choses en face, pour la plupart d’entre nous, le mode par défaut est toujours moi, moi, moi, de toute façon.

    Si notre foi est réelle, alors nous mourrons à nous-mêmes, et nous vivrons davantage pour les autres. Notre foi nous aide à imaginer le monde et ses habitants tels que Dieu les voit, dans ce qu’ils ont de bien comme dans ce qu’ils ont de dégradé, et elle nous pousse à chercher à aider ceux qui en ont besoin, autant que possible.

    En tant que qualité de vie, la générosité est facilement appréciée des collectes de dons et des associations caritatives. Une telle générosité est quantifiable et directement pratique. Mais les dons importants n’indiquent pas nécessairement une vie généreuse (voir Mc 12.41-44). Une vie généreuse est plus grande et plus précieuse que tout don. Nous avons besoin d’apprécier davantage et de cultiver un esprit généreux dans tout ce que nous faisons. Pour la plupart des gens, la générosité n’est pas naturelle. C’est une grâce que nous avons besoin d’exprimer dans nos vies, de manière active et délibérée, quel que soit l’attrait de notre humanité pécheresse et égoïste.

    En plus de donner de l’argent, même généreusement, de quelles autres manières devrions-nous manifester un esprit généreux ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)