EDS – Vendredi 16 août – Pour aller plus loin…

Lisez Ellen G. White, « Sur les pas de Jésus, » pp. 89-94, dans Ministère de la bienfaisance ; « Les jours de ministère, » pp. 25-39, dans Ministère de la guérison ; « Le temple purifié à nouveau, » pp. 583-596 ; « Dans le prétoire de Pilate, » pp. 725-744, dans Jésus-Christ.

« Dieu a donné dans sa Parole des preuves concluantes qu’il punira ceux qui transgressent sa loi. Ceux qui s’imaginent que Dieu est trop miséricordieux pour exercer sa justice à l’égard du pécheur n’ont qu’à porter les regards sur la Croix du Calvaire. La mort de l’immaculé Fils de Dieu est un témoignage que ‘le salaire du péché, c’est la mort’ et que toute transgression de la loi divine doit recevoir sa juste rétribution. Le Christ, être sans péché, est devenu péché pour l’homme. Il a porté la culpabilité de la transgression et a vu son Père se cacher la face, jusqu’à ce que son cœur se brise et que sa vie soit anéantie. Tout ce sacrifice a été consenti pour que les pécheurs puissent être rachetés. Il n’y avait aucune autre manière de libérer l’homme de la pénalité du péché. Chaque âme qui refuse d’accepter cette expiation offerte à si grand prix devra porter la culpabilité et le châtiment de sa transgression. » Ellen G. White, Le grand espoir, p. 396.

À MÉDITER

  1. Lisez la citation d’Ellen White ci-dessus. Parlez de la réalité de l’injustice : Christ, l’innocent, supportant la pénalité du péché ! Pourquoi est-il si important de ne jamais oublier cette vérité cruciale ?
  2. Jésus n’a jamais défendu des réformes politiques pour précipiter le genre de « royaume » dont il parlait. Après tout, l’histoire regorge d’histoires très tristes de gens qui ont utilisé la violence et l’oppression, tout cela en prétendant aider les opprimés. Souvent, la seule chose accomplie se limite au remplacement d’un pouvoir oppressif par un autre. Bien que les chrétiens puissent et doivent agir avec les pouvoirs en place pour essayer d’aider les opprimés, pourquoi doivent-ils toujours se méfier d’utiliser la politique pour atteindre ces objectifs ?
  3. Réfléchissez à ce que le plan du salut Jésus, le juste, souffrant pour les injustes, c’est-à-dire chacun d’entre nous. Pourquoi ce grand sacrifice, en notre faveur, devrait-il faire de nous de nouvelles personnes en Christ ?

Résumé : Dans les évangiles, le ministère de Jésus est présenté et expliqué en référence à l’œuvre des prophètes de l’Ancien Testament. La bonne nouvelle pour les pauvres, la liberté pour les opprimés, et la guérison pour les malades étaient proclamées comme des jalons du Messie, et c’est quelque chose que Jésus a démontré tout au long de son ministère. Cependant, par sa mort, il a également supporté le poids de l’injustice, et il a en définitive vaincu ce qu’il y a de pire dans l’humanité (et l’inhumanité) déchue. Grâce à sa mort injuste pour nous, nos péchés peuvent être pardonnés, et nous avons la promesse de la vie éternelle.


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)

%d blogueurs aiment cette page :