EDS – Mercredi 7 août – Une manière d’adorer

Dans leur explication du lien entre adoration et justice, il y a une autre étape mise en avant par les prophètes : une préoccupation active pour soulager les pauvres et les opprimés et aider ceux qui sont dans le besoin constitue bien une part importante de l’adoration elle-même.

Lisez Ésaïe 58. Qu’est-ce qui avait mal tourné dans la relation entre Dieu et son peuple, comme le décrit la première partie de ce chapitre ?

Comme nous l’avons vu précédemment, cette critique est adressée à des gens religieux. Ils semblent rechercher Dieu  avec  ferveur,  mais  apparemment  cela ne marche pas. Alors, Dieu dit qu’ils devraient essayer de changer leur manière d’adorer, d’essayer une autre manière de le servir. S’il devait choisir comment ils devraient adorer, ce serait en détach[ant] les chaines de la méchanceté, dénou[ant] les liens du joug, renvoy[ant] libres ceux qu’on écrase, et romp[ant] tout joug (Es 58.6). Ils devraient également nourrir les affamés, donner un toit aux sans-abri, et aider les nécessiteux.

De telles activités ne sont pas présentées comme la seule manière d’adorer, mais Dieu les met en avant comme une manière d’adorer, et comme une forme d’adoration qui peut être préférable à certaines des pratiques d’adoration plus traditionnelles des gens. En tant que telle, l’adoration n’est pas seulement tournée vers l’intérieur, mais devient quelque chose qui apporte bénédiction à tous ceux qui entourent les adorateurs de Dieu. « Le véritable objectif de la religion est de libérer des hommes de leurs fardeaux de péché, d’éliminer l’intolérance et l’oppression, et de promouvoir la justice, la liberté, et la paix. » The SDA Bible Commentary, vol. 4, p. 306.

Dans Ésaïe 58.8-12, Dieu promet des bénédictions en réponse à cette forme d’adoration. Dans les faits, Dieu dit que si le peuple était moins focalisé sur lui-même, Dieu travaillerait avec eux et à travers eux pour apporter guérison et restauration.

Chose intéressante, ce chapitre associe ce type d’adoration à un renouveau de l’observation du sabbat remplie de « délices. » Nous avons déjà examiné certains des liens forts qui existent entre le sabbat et le ministère auprès des autres, mais ces passages incluent ces deux activités dans cet appel au peuple pour qu’ils ravivent leur adoration et qu’ils découvrent la bénédiction de Dieu. En méditant sur ces versets, Ellen G. White a commenté : « La responsabilité d’accomplir une œuvre de miséricorde et de bienfaisance repose sur ceux qui observent le sabbat de l’Éternel. » Ministère de la bienfaisance, p. 121.


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)

%d blogueurs aiment cette page :