EDS – Dimanche 18 août – Introduction du Sermon sur la montagne

Le Sermon sur la montagne, ensemble d’enseignements, est le plus long de Jésus. Son plan sur trois chapitres de la vie dans le royaume de Dieu commence par une déclaration de valeurs que l’on appelle aujourd’hui les Béatitudes.

Lisez Matthieu 5.2-16 (voir aussi Luc 6.20). Quels sont les traits communs de ces neuf valeurs ou types de personnes décrits par Jésus comme étant « heureux » ?

En plus de l’application spirituelle profonde de ces paroles, nous ne devons pas passer à côté de leur lecture pratique. Jésus a parlé de reconnaitre la pauvreté en nous-mêmes et dans notre monde. Il a également parlé de justice, d’humilité, de miséricorde, de résolution de conflits, et de pureté de cœur. Nous devrions prendre note de la différence pratique que ces qualités font dans nos vies et dans notre monde quand elles sont vécues. Cette lecture pratique est mise en avant dans les déclarations suivantes de Jésus, dans lesquelles il exhorte ses disciples à être le sel et la lumière du monde (Mt 5.13-16). Quand on s’en sert convenablement, le sel et la lumière doivent faire une différence suivant leur cadre d’action. Le sel relève les saveurs, et préserve aussi les aliments auxquels il est ajouté. Il symbolise le bien que nous devrions être pour notre entourage. De la même manière, la lumière chasse l’obscurité, et révèle les obstacles et les périls, elle rend une maison ou une ville plus sûre, et donne un point à partir duquel naviguer, même de loin. Comme une lumière dans la nuit noire, Jésus a dit : Que votre lumière brille ainsi devant les gens, afin qu’ils voient vos belles œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux (Mt 5.16).

Ces deux symboles, sel et lumière, nous renvoient à la responsabilité des disciples, qui est d’influencer et d’améliorer la vie de ceux qui les entourent. Nous sommes sel et lumière lorsque nous pleurons de manière adéquate, que nous avons la pureté de cœur, pratiquons l’humilité, manifestons la miséricorde, œuvrons pour la paix et supportons l’oppression. Ainsi, Jésus commence ce sermon avec l’appel à incarner ces valeurs parfois « sous-estimées » de son royaume.

De quelles manières votre église agit-elle comme sel et lumière dans votre quartier ? En quoi votre quartier est-il un endroit meilleur grâce à votre église qui y est à l’œuvre ? D’un autre côté, si vous deviez vous dissoudre, quelle différence cela ferait-il dans votre voisinage ?


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)

Laisser un commentaire