• EDS – Jeudi 22 août – L’un de ces plus petits

    On trouve dans le sermon rapporté dans Matthieu 24 et 25 une autre occasion où l’on posa une question à Jésus et qu’il donna une réponse tout à fait différente de ce que l’on aurait pu attendre. Les disciples vinrent à Jésus et posèrent des questions sur la destruction du temple de Jérusalem et l’époque du retour de Jésus (voir Mt 24.1-3). Dans la conclusion de sa longue réponse, Jésus parla de nourrir ceux qui ont faim, de donner à boire à ceux qui ont soif, d’accueillir les étrangers, de vêtir ceux qui sont nus, de s’occuper des malades, et de visiter les prisonniers. Il leur assura : dans la mesure où vous avez [ou que vous n’avez pas] fait cela pour l’un de ces plus petits, l’un de mes frères, c’est à moi que vous l’avez [ou ne l’avez pas] fait (voir Mt 25.40,45).

    Tout ceci est en lien avec les questions qui ont initié cet enseignement comme tableau du jugement final. Tout au long de Matthieu 24, Jésus présente des réponses plus directes aux questions des disciples, en donnant des signes et des avertissements sur la destruction de Jérusalem et la fin des temps, mais il souligne la nécessité de « veiller » et de bien vivre, à la lumière de la promesse de son retour. Dans la première partie de Matthieu 25, l’histoire des vierges folles et des vierges sages soulignait la nécessité de se préparer pour un retour inattendu ou retardé. L’histoire des trois serviteurs présentait la nécessité de bien vivre, et de manière productive, tout en attendant. Puis la parabole des brebis et des boucs est bien plus spécifique sur les tâches auxquelles le peuple de Dieu doit se consacrer.

    Lisez Matthieu 25.31-46. Que dit Jésus ici ? Pourquoi ne s’agit-il pas de salut par les œuvres ? Mais qu’enseignent ses paroles sur ce que signifie véritablement avoir une foi qui sauve ?

    Quand Jésus dit que lorsque nous servons autrui, c’est lui que nous servons, cette déclaration devrait transformer toutes nos relations et nos attitudes. Imaginez être à même d’inviter Jésus pour un repas, ou lui rendre visite à l’hôpital ou en prison. Jésus a dit que c’est ce que nous faisons quand nous offrons ce service à des gens autour de nous. Quelle incroyable opportunité !

    Dans un esprit de prière, lisez ce que Jésus dit dans ces versets. Comment comprenons-nous l’idée qu’il s’est quasiment identifié à ceux qui ont faim, qui sont nus, qui sont en prison ? Quelle obligation forte cela place-t-il sur nous et sur notre manière de vivre ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)