• EDS – Lundi 5 août – Une raison d’adorer

    Dans toute la Bible, le peuple de Dieu est exhorté à adorer Dieu, mais il y a également des raisons souvent invoquées à cette adoration. On nous dit de l’adorer en raison de ce qu’il est, de ce qu’il a fait, et de ses nombreuses caractéristiques, parmi lesquelles, sa bienveillance, sa justice, et sa miséricorde. Quand on se souvient de qui est Dieu, de ce qu’il a fait pour nous (notamment à travers la croix de Christ), et de ce qu’il promet de faire, aucun d’entre nous ne devrait manquer de raisons d’adorer et de louer Dieu.

    Lisez Deutéronome 10.17-22, Psaumes 101.1, 146.5-10, Ésaïe 5.16, 61.11.  Dans ces passages, quelles sont les motivations invoquées pour adorer et louer Dieu ?

    De telles raisons pour adorer n’étaient pas nouvelles pour le peuple de Dieu. Certains des moments d’adoration les plus enthousiastes des Israélites fraîchement libérés ont eu lieu en réaction à l’intervention manifeste de Dieu en leur faveur. Par exemple, après avoir été délivrés d’Égypte et avoir traversé la Mer Rouge, Moïse et Myriam conduisirent le peuple en chantant des louanges à Dieu pour tout ce qu’ils avaient vu et ce dont ils avaient été libérés (voir Ex 15).

    La justice et la miséricorde de Dieu, telles qu’elles sont révélées lors de tels événements, ne devaient pas être oubliées. Alors que le peuple gardait ces récits vivants en les racontant régulièrement, les actes et la justice de Dieu continuèrent d’être une inspiration pour leur adoration pendant des années et dans les générations qui suivirent. Nous avons un exemple de cet exposé et de cette adoration dans Deutéronome 10.17-22.

    La justice de Dieu est, d’abord, simplement partie intégrante de qui il est, un composant clé. Dieu n’a rien à voir avec la méchanceté, le Tout-Puissant n’a rien à voir avec l’injustice (Jb 34.12, S21). Dieu est juste et il se préoccupe de la justice, et c’est une raison de l’adorer et de le louer.

    Deuxièmement, la justice de Dieu se voit dans ses actes justes en faveur de son peuple et en faveur de tous ceux qui sont pauvres et opprimés. Sa justice n’est jamais une simple description de son caractère. La Bible décrit plutôt un Dieu qui entend les cris des pauvres (Jb 34.28), actif et impatient de redresser les torts qui sont si manifestes dans notre monde. En fin de compte, cela se réalisera pleinement lors du jugement final de Dieu, et de sa re-création du monde.

    Si l’ancien Israël avait des raisons de louer Dieu, à combien plus forte raison nous, qui vivons après la Croix !


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)