EDS – Mardi 30 juillet – Michée

Il t’a fait connaitre, ô humain, ce qui est bon ; et qu’est-ce que le Seigneur réclame de toi, si ce n’est que tu agisses selon l’équité, que tu aimes la fidélité, et que tu marches modestement avec ton Dieu ? (Mi 6.8). Comment, dès maintenant, vivre ces paroles ?

Michée 6.8 est peut-être l’un des textes les plus connus de la Bible. Pourtant, comme beaucoup des versets qui deviennent des slogans, ou des posters, nous connaissons sans doute moins le contexte de ce verset que nous ne voudrions l’admettre.

Lisez Michée 2.8-11 et 3.8-12. Que faisait le peuple que Michée condamne ?

Le règne d’Achaz comme roi de Juda vit le peuple de Dieu tomber plus bas que jamais auparavant dans l’histoire et la spiritualité de leur nation. L’idolâtrie et ses différentes pratiques impies augmentaient. En même temps, comme d’autres prophètes de l’époque le firent également remarquer, les pauvres continuaient d’être exploités et tourmentés.

Michée est tout autant un prophète de malheur que ses contemporains. La plus grande partie de ses trois premiers chapitres exprime la colère et le chagrin de Dieu face au mal qu’avait commis son peuple, ainsi que la destruction qui les attendait. Mais Dieu n’avait pas abandonné son peuple. Même les voix insistantes et les messages sévères des prophètes étaient une preuve de l’intérêt constant de Dieu pour son peuple. Il les avertissait à cause de son amour et de sa bienveillance envers eux. Il aspirait à les pardonner et à les restaurer. Il ne resterait pas fâché à jamais (Mi 7.18-20).

Voilà le contexte de cette « formule » bien connue : agir avec justice, aimer la miséricorde, marcher modestement. Cela peut paraître simple, mais vivre une telle foi de manière concrète est bien plus difficile, surtout quand cela semble en décalage total avec la société environnante. Quand d’autres tirent avantage de l’injustice, qu’ils se rient de la miséricorde en s’enorgueillissant, agir avec justice, aimer la miséricorde et marcher modestement exige courage et persévérance. Cependant, nous ne sommes pas seuls. Quand nous agissons ainsi, nous marchons avec notre Dieu.

Quel est le lien entre agir avec justice, aimer la miséricorde et marcher modestement devant Dieu ?


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :