EDS – Jeudi 11 juillet – L′année du jubilé

En venant à la rencontre des Israélites comme un peuple qui n’avait pas de chez soi et qui attendait d’arriver sur la Terre Promise, Dieu connaissait l’importance que la terre prendrait quand ils établiraient leur nouvelle société en Canaan. Sous la direction de Josué, Dieu supervisa une distribution ordonnée de la terre par tribu et par clans.

Mais il savait également qu’au fil du temps, les richesses, les occasions, et les ressources qui étaient liées à la propriété foncière auraient tendance à se concentrer entre les mains de quelques-uns. Les difficultés familiales, une santé dégradée, de mauvais choix, et autres infortunes pouvaient pousser certains propriétaires terriens à vendre leurs terres pour un gain à court-terme ou simplement pour survivre, mais cela signifiait que la famille pouvait être dépossédée pour les générations suivantes. La solution de Dieu fut de décréter que la terre ne pourrait jamais être vendue entièrement. À la place, on ne vendrait des terres que jusqu’à la prochaine « année du jubilé », au moment où la terre reviendrait à sa famille assignée, et tout terrain vendu pouvait être racheté par le vendeur ou un autre membre de la famille du vendeur n’importe quand. À nouveau, Dieu rappelle au peuple leur relation avec lui et la manière dont cela affecte leurs relations avec autrui : La terre ne se vendra pas à titre définitif : le pays m’appartient, et vous êtes chez moi des immigrés et des résidents temporaires (Lv 25.23).

Lisez Lévitique 25.8-23. Comment serait la société si ces principes étaient appliqués, en particulier les mots : aucun de vous n’exploitera son compatriote ?

« Or les lois établies par Dieu en Israël avaient pour but de préserver l’égalité sociale ; l’année sabbatique et le jubilé celui de rétablir et de reconstituer ce qui, dans l’intervalle, s’était désaxé dans l’économie sociale et politique de la nation. » Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 522.

Les historiens de la Bible ne peuvent dire avec certitude si ces rythmes économiques et sociaux furent pleinement suivis pendant une période de temps significative (voir 2 Ch 36.21). Néanmoins, ces régulations offrent un aperçu fascinant de la manière dont le monde pourrait fonctionner si les lois de Dieu étaient totalement suivies. De plus, elles soulignent la préoccupation toute particulière  de  Dieu pour les pauvres et les exclus, ainsi que sa préoccupation que l’équité se manifeste concrètement dans notre monde.


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)