• EDS – Mercredi 31 juillet – Ézéchiel

    Si l’on devait demander à un groupe de chrétiens ce que sont les « péchés de Sodome », il y a de fortes chances que beaucoup se lanceraient dans une description de ses différents péchés sexuels et autres formes de dépravation. Après tout, Genèse 19.1-13 décrit bien une société malade et tordue, plus que mûre pour la destruction.

    Chose intéressante, cependant, la réponse est plus compliquée que cela. Considérez la description que fait Ézéchiel : Voici quelle a été la faute de Sodome, ta sœur : elle avait de l’orgueil, du pain à satiété, une insouciante tranquillité, elle et ses filles, et elle ne faisait rien pour redonner courage au pauvre et au déshérité (Ez 16.49). Clairement, le Seigneur n’allait pas fermer les yeux sur d’autres formes de décadence, mais Ézéchiel pense ici à l’injustice économique et à la négligence des nécessiteux.

    Se pourrait-il, qu’aux yeux de Dieu, ces péchés économiques aient été tout aussi répréhensibles que les péchés sexuels ?

    Les premières prophéties d’Ézéchiel interviennent après l’époque d’Amos, de Michée, et d’Ésaïe, mais elles font retentir la même note d’avertissement de destruction imminente. Cependant, après la chute de Jérusalem au profit de Babylone, puis la captivité de son peuple, Ézéchiel change d’orientation et passe aux promesses de restauration de Dieu.

    Lisez Ézéchiel 34.2-4, 7-16. Comparez l’évaluation que fait Dieu des dirigeants corrompus d’Israël avec sa propre façon de conduire le troupeau. En quoi leur traitement des « brebis » les plus faibles contraste-t-il avec les méthodes de Dieu ? Malgré toute leur méchanceté, au point d’être comparés à Sodome, le Seigneur continuait de leur tendre la main dans l’espoir de les détourner de leur méchanceté. Dans le plan renouvelé de Dieu pour son peuple, ils devaient revenir chez eux, Jérusalem serait restaurée, et le temple serait rebâti. Les fêtes que Dieu avait données seraient de nouveau célébrées, et la terre serait de nouveau divisée équitablement entre les gens en héritage (voir Ez 47.13-48.29). Il semble évident que Dieu avait l’intention que son plan pour son peuple, tel qu’il avait été donné à Moïse au départ et au peuple d’Israël après leur sauvetage d’Égypte, reprendrait avec le retour du peuple de captivité. Il incluait le soin aux membres les plus faibles de la société, ainsi qu’à ceux qui pouvaient être considérés comme des étrangers.

    Quelle est l’importance pour vous que Dieu soit un Dieu qui offre des secondes chances et plus, même à son peuple qui s’écarte du droit chemin après avoir pourtant eu l’occasion de faire de meilleurs choix ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)