• A VOS BARBECUES !

    Par Sanitarium Santé & Bien-être

    Ça y est, c’est l’été ! Et les barbecues sont de sortie. Mais le légendaire barbecue de jardin a longtemps été le domaine de l’amateur de viande, cependant la montée du végétarisme et de l’alimentation à base de légumineuses a fait de ceux-ci les stars de l’été.

    En fait, l’une des plus grandes tendances alimentaires de ces dernières années a été le flexitarisme, qui consiste à manger principalement, mais pas strictement, des aliments végétariens.

    Selon un sondage mené en 2017 par l’institut d’études marketing et de sondages d’opinion Harris Interactive :

    • 5% des Français sont végétariens ou véganes,
    • 6% des Français sont flexitariens.

    Une tendance récente et très forte : 47% de ceux qui se déclarent véganes et 37% de ceux qui se déclarent flexitariens le sont depuis moins de 6 mois et 32% de ceux qui se déclarent végétariens le sont depuis plus de 5 ans

    – Un autre sondage de 2017 IFOP/Lesieur donnent des chiffres encore plus élevés :

    • 9% des Français sont scrupuleusement flexitariens et 43% essayent ou envisagent de l’être ;
    • 3% des Français sont végétaliens et 14% essayent ou envisagent de l’être ;
    • 4% des Français sont végétariens et 26% essayent ou envisagent de l’être.

    Revenons-en au « Barbecue », la clé d’un bon barbecue est de trouver l’équilibre entre les protéines, l’abondance de légumes et les plats à base de céréales et de glucides, avec une saveur supplémentaire d’herbes, d’épices, de cornichons, de sauces et de condiments.

    Voici nos meilleurs conseils pour l’organisation d’un barbecue très végétarien :

    Faîtes crépiter vos légumes !

    Certains légumes se prêtent particulièrement bien au gril. Le maïs en épis, les gros champignons, les tranches d’oignon, les lanières de courgettes et de poivrons sont d’excellentes options. Augmentez votre créativité en enfilant des morceaux plus petits des mêmes légumes, des tomates cerises, des cubes de féta et du tofu ferme sur des broches de shish-kebab.

    Pourquoi ne pas essayer des légumes plus audacieux comme des tranches d’aubergines ou un chou chinois coupé en deux ?

    Super-plats

    Bien que les salades soient un must, un barbecue n’est pas complet sans quelques accompagnements substantiels et, heureusement, certains des plus savoureux sont végétariens et se marient parfaitement avec n’importe quel légume grillé – c’est là que vous pouvez aussi faire entrer vos céréales et vos légumes.

    Pourquoi ne pas essayer une salade de chou épicée, une salade marocaine avec des pois chiches ou une salade normande avec des pommes de terre ?

    Optez pour des substituts de viande

    Si vous ne voulez pas faire vos propres substituts de viande, ne vous stressez pas. Il y a beaucoup d’alternatives prêtes à l’emploi et sans viande dans les rayons bio des supermarchés.

    Pourquoi ne pas essayer les galettes, les saucisses, les filets et autres substituts de viande végétariens disponibles dans votre supermarché local ?

    Faites participer vos invités

    La meilleure partie du divertissement, c’est le temps passé avec la famille et les amis, alors faites-les participer. Prévoyez des plats que les invités peuvent préparer à leur guise afin qu’ils puissent répondre à leurs propres besoins.

    Pourquoi ne pas essayer des brochettes de légumes ou des hamburgers mexicains ?

    Plus que des légumes

    Les fruits sur le barbecue peuvent sembler étranges, mais le processus de cuisson sur le barbecue fait ressortir une caramélisation délicieuse, faisant passer votre dessert à un niveau supérieur.

    Pourquoi ne pas essayer des brochettes de fruits grillés ou des rondelles d’ananas parsemées de cannelle ?

    Article avec la permission de Sanitarium Health & Wellbeing.

    Visitez sanitarium.com.au et abonnez-vous à Wholicious Living pour obtenir chaque mois de plus amples renseignements sur la santé et la nutrition.

  • EDS – Jeudi 11 juillet – L′année du jubilé

    En venant à la rencontre des Israélites comme un peuple qui n’avait pas de chez soi et qui attendait d’arriver sur la Terre Promise, Dieu connaissait l’importance que la terre prendrait quand ils établiraient leur nouvelle société en Canaan. Sous la direction de Josué, Dieu supervisa une distribution ordonnée de la terre par tribu et par clans.

    Mais il savait également qu’au fil du temps, les richesses, les occasions, et les ressources qui étaient liées à la propriété foncière auraient tendance à se concentrer entre les mains de quelques-uns. Les difficultés familiales, une santé dégradée, de mauvais choix, et autres infortunes pouvaient pousser certains propriétaires terriens à vendre leurs terres pour un gain à court-terme ou simplement pour survivre, mais cela signifiait que la famille pouvait être dépossédée pour les générations suivantes. La solution de Dieu fut de décréter que la terre ne pourrait jamais être vendue entièrement. À la place, on ne vendrait des terres que jusqu’à la prochaine « année du jubilé », au moment où la terre reviendrait à sa famille assignée, et tout terrain vendu pouvait être racheté par le vendeur ou un autre membre de la famille du vendeur n’importe quand. À nouveau, Dieu rappelle au peuple leur relation avec lui et la manière dont cela affecte leurs relations avec autrui : La terre ne se vendra pas à titre définitif : le pays m’appartient, et vous êtes chez moi des immigrés et des résidents temporaires (Lv 25.23).

    Lisez Lévitique 25.8-23. Comment serait la société si ces principes étaient appliqués, en particulier les mots : aucun de vous n’exploitera son compatriote ?

    « Or les lois établies par Dieu en Israël avaient pour but de préserver l’égalité sociale ; l’année sabbatique et le jubilé celui de rétablir et de reconstituer ce qui, dans l’intervalle, s’était désaxé dans l’économie sociale et politique de la nation. » Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 522.

    Les historiens de la Bible ne peuvent dire avec certitude si ces rythmes économiques et sociaux furent pleinement suivis pendant une période de temps significative (voir 2 Ch 36.21). Néanmoins, ces régulations offrent un aperçu fascinant de la manière dont le monde pourrait fonctionner si les lois de Dieu étaient totalement suivies. De plus, elles soulignent la préoccupation toute particulière  de  Dieu pour les pauvres et les exclus, ainsi que sa préoccupation que l’équité se manifeste concrètement dans notre monde.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)