• EDS – Mercredi 3 juillet – Un monde brisé

    Il y a une chose que Dieu a donnée à Adam et Ève qu’il n’a pas donnée à d’autres, il s’agit de la liberté morale. Ils étaient tous deux des êtres moraux, d’une manière inconnue des plantes, des animaux et des arbres. Dieu attachait tellement d’importance à cette liberté morale qu’il a laissé la place à la possibilité que son peuple choisisse de désobéir. Ce faisant, il mettait en jeu tout ce qu’il avait créé pour l’objectif plus grand d’une relation avec ses créatures humaines, sur la base de l’amour et du libre arbitre.

    Mais il y avait également un destructeur (car cette liberté morale existait aussi pour les anges), qui voulait perturber le monde bon et complet que Dieu avait créé et qui chercha à se servir de la création toute spéciale sur terre, les êtres humains, pour y parvenir. S’exprimant à travers le serpent, le diable remit en cause la plénitude et la suffisance de tout ce que Dieu avait donné (voir Gn 3.1-5). La première tentation fut de convoiter plus que ce que Dieu leur avait donné, de douter de la bonté de Dieu, et de compter sur eux-mêmes.

    Par ce choix et cet acte, les relations qui faisaient partie intégrante de la création, comme Dieu l’avait voulu, furent brisées. Adam et Ève ne jouissaient plus de la relation avec leur Créateur pour laquelle ils avaient été conçus (voir Gn 3.8-10). Ces deux êtres humains prirent tout à coup conscience qu’ils étaient nus et honteux, et que leur relation mutuelle était modifiée presque irrémédiablement. Leur relation avec le reste de la terre fut également mise à rude épreuve et brisée.

    Lisez Genèse 3.16-19. Que nous indiquent ces versets sur la relation modifiée entre êtres humains et la nature ?

    À cause de la réalité du péché, la vie devint soudainement beaucoup plus difficile pour Adam, Ève, et le reste de la création. Les conséquences du péché sont réelles, en particulier quand elles affectent l’humanité et nos relations. En un sens, nous sommes éloignés de Dieu notre Créateur. Nos familles sont également touchées de bien des manières, et nos relations avec les autres sont souvent un défi. Nous luttons également en lien avec l’environnement naturel et le monde dans lequel nous vivons. Tous les aspects de notre vie et de notre monde montrent la misère causée par le péché.

    Mais ce n’est pas ainsi que Dieu a créé le monde. Les « malédictions » de Genèse 3 viennent également avec une promesse que Dieu prévoyait un moyen de re-créer notre monde et de restaurer les relations qui avaient été brisées par le péché. Tandis que nous luttons encore contre le péché et ses effets dans nos vies, nous sommes appelés à maintenir la perfection originale du monde et à chercher à vivre dans nos vies le plan que Dieu a pour ce monde.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (3ÈME TRIMESTRE 2019)