• EDS – Dimanche 12 mai – Christ au centre

    Quelle illustration Paul utilise-t-il pour décrire la nouvelle unité qui existe entre les gens en Christ ? De quelle manière Christ a-t-il fait avec les deux, un seul ? Ep 2.11-22 ; voir également Ga 3.28.

    La croix de Christ supprime les barrières qui séparent les gens. Des murs séparaient les adorateurs dans le temple juif, les hommes des femmes, et les Juifs des Gentils. En décrivant l’unité des Juifs et des Gentils en Christ, Paul emploie un vocabulaire qui s’applique tout aussi bien à d’autres divisions entre nations, groupes de personnes, couches sociales, et sexes. Pour créer en lui, avec les deux, un seul homme nouveau, en faisant la paix (Ep 2.15). C’est une bonne nouvelle qui aide les couples à véritablement expérimenter cette unité (une seule chair) dans le mariage. De plus, par la foi en Christ, des familles divisées depuis longtemps peuvent être réconciliées. C’est une chose de citer des textes bibliques sur l’unité en Christ. C’en est une autre de la vivre. Quels changements concrets Christ entraîne-t-il dans notre vie qui nous permettent de connaître l’unité qui nous a été promise ? Voir par exemple Rm 6.4-7 ; 2 Co 5.17 ; Ep 4.24-32.

    « Dessinez un cercle d’où vous ferez partir plusieurs lignes depuis la circonférence jusqu’au centre. Plus celles-ci s’approchent du centre, plus elles se rapprochent les unes des autres. […] Plus nous nous rapprochons du Christ, plus nous nous rapprochons les uns des autres. » Ellen G. White, Le foyer chrétien, p. 171.

    « Entre le fils et son père, entre l’homme et sa femme, […] il y a le Christ, le médiateur, qu’ils soient ou non à même de le reconnaître. Pour nous, il n’est plus d’autre chemin qui mène à l’autre que celui qui passe par le Christ, par sa Parole et notre marche à sa suite. » Dietrich Bonhoeffer, Vivre en disciple (le prix de la grâce), p. 77.

    À quelle distance votre famille, ou votre église, se trouve-t-elle du centre de ce cercle ? Quels autres éléments doivent être en règle pour que les relations soient telles qu’elles le devraient ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • EDS – Samedi 11 mai – DES CLÉS POUR L’UNITÉ DE LA FAMILLE

    SABBAT APRÈS-MIDI

    Étude de la semaine :

    Gn 33.12-14 ; Rt 1.16-18 ; Jn 17.21-26 ; Ga 3.28 ; Ep 2.11-22 ; 5.21-6.9.

    Verset à mémoriser :

    Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé. (Jean 17.21.)

    La vie de famille représente différentes saisons de la vie pour différentes personnes. Pour la mère et le père, l’arrivée des enfants dans leur vie représente un changement majeur, un changement qui durera toute leur vie. Et pour les enfants, bien  entendu, passer de la non-existence à l’existence est une transition significative. Puis, les enfants passent également par les différentes étapes de la vie, jusqu’à ce qu’ils quittent la maison et qu’ils aient eux aussi leurs propres enfants.

    Mais que nous soyons des parents ou des enfants dans notre famille, nous nous battons tous contre la même chose, c’est-à-dire notre nature pécheresse déchue, qui peut rendre l’unité dans la famille très difficile, pour le moins.

    Oui, dans le corps de Jésus-Christ sur la croix, toute l’humanité a connu une réconciliation avec Dieu et une réconciliation mutuelle (Ep 2.13-16 ; Col 1.21-23), mais sur le plan quotidien, pratique, nous devons nous approprier personnellement la grâce de Christ, qui seule peut faire de l’unité dans la famille une expérience vivante pour tous ceux qui la recherchent par la foi. Cela doit être une expérience quotidienne dans nos vies. Heureusement, par la grâce de Christ, c’est possible.

    Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 18 mai.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • EDS – Vendredi 10 mai – Pour aller plus loin…

    « Le mariage a reçu la bénédiction du Christ, et il doit être considéré comme une institution sacrée. La véritable religion ne doit pas agir à l’encontre des plans du Seigneur. Dieu a ordonné que l’homme et la femme soient unis par les liens sacrés du mariage, pour qu’ils élèvent des familles qui, couronnées d’honneur, seraient des symboles de la famille céleste. Et au commencement de son ministère public, Christ a donné son approbation décidée à l’institution qui avait été approuvée en Eden. Ainsi il déclarait à tous qu’il ne refusera pas sa présence lors de mariages, et que le mariage, quand il est consenti avec pureté et sainteté, vérité et justice,  est l’une des plus grandes bénédictions jamais accordées à la famille humaine. » Ellen G. White, Daughters of God, pp. 180,181. Comme l’a montré le Cantique des Cantiques, l’amour sexuel peut être quelque chose de merveilleux au sein du mariage. Mais une relation durable ne peut se fonder uniquement dans la beauté extérieure et les plaisirs physiques. Nos corps vieillissent et s’affaiblissent, et tous les régimes du monde, tout le sport imaginable ou toute la chirurgie esthétique ne pourront nous garder un air éternellement jeune. Le mariage de Salomon et de la Shoulamite est une relation engagée, de toute une vie. Par trois fois, ils affirment qu’ils s’appartiennent (Ct 2.16 ; 6.3 ; 7.10). La première fois, c’est pour reconnaître leur propriété réciproque (comparez avec Ep 5.21,33). La deuxième fois, elle renverse l’ordre en affirmation de sa propre soumission (également Ep 5.22,23). La troisième fois, il exprime son désir envers elle (Ct 8.7), comme un sceau qui ne peut être brisé (Ct 8.6).

    À MÉDITER

    . En quoi la description que fait Salomon de sa femme comme étant parfaite (Ct 4.1-5 ; 6.8 et 7.1-9) est-elle comparable à l’expression d’Adam la première fois qu’il a vu Ève ? (Gn 2.23). Quel lien les maris devraient-ils avoir avec leur épouse ? (Ep 5.28,29).

    . Certaines personnes considèrent le Cantique des Cantiques comme une allégorie de la relation qui existe entre Dieu et son peuple ou entre Jésus et son Église. Tandis que l’on doit être prudent de ne pas aller trop loin dans le symbole, quelles caractéristiques de cette relation mutuelle entre ces deux personnes peuvent néanmoins être comparées à notre relation avec Dieu ? Comparez également avec Es 54.4,5 ; Jr 3.14 ; 2 Co 11.2.

    . Lisez Proverbes 31.26, Cantique des Cantiques 5.16, et Proverbes 25.11. Quelle est l’importance de nos paroles dans la construction ou la destruction de notre conjoint et dans l’affaiblissement ou la consolidation de notre mariage ? Servez-vous des textes suivants comme une illustration complémentaire : Jacques 1.26 ; 3.5-11.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • EDS – Jeudi 9 mai – Sauvegarder le don du créateur

    Dieu avait un objectif particulier en créant l’humanité mâle et femelle (Gn 1.26-28). Tandis que chacun est créé à son image, l’union des sexes opposés en une seule chair dans le mariage reflète l’unité au sein de la Divinité de manière toute particulière. L’union mâle/femelle permet également la procréation d’une nouvelle vie, expression humaine originale de l’image divine.

    Quelle attitude la Bible adopte-t-elle envers les pratiques sexuelles qui ne sont pas en adéquation avec le plan du Créateur ? Lv 20.7-21 ; Rm 1.24-27 ; 1 Co 6.9-20.

    Les Écritures désapprouvent tout ce qui modifie ou détruit l’image de Dieu dans l’humanité. En plaçant certaines pratiques sexuelles en zone interdite, Dieu guide son peuple vers les vrais objectifs de la sexualité. Quand l’expérience humaine est confrontée par les préceptes de Dieu, l’âme est convaincue de péché.

    Quels conseils les croyants chrétiens reçoivent-ils en lien avec leur sexualité et celle d’autrui dans un monde déchu ? Rm 8.1-14 ; 1 Co 6.15-20 ; 2 Co 10.5 ; Ga 5.24 ; Col 3.3-10 ; 1 Th 5.23,24.

    Les croyants attendent d’être délivrés de la corruption du péché au retour de Christ. Ils attendent par la foi, se considérant comme morts au péché par la mort de Christ sur la croix, et vivants en lui à travers sa résurrection. Par la prière incessante, la vigilance et la puissance de l’Esprit, ils traitent leur nature pécheresse comme étant crucifiée et cherchent à obéir à Christ dans leurs pensées. Ils reconnaissent que Dieu est propriétaire de leurs corps et de leur sexualité et l’emploient selon son plan divin. Dieu pardonne à ceux qui se repentent de leurs péchés (1 Jn 1.9). L’Évangile permet à des personnes qui étaient auparavant engagées dans la promiscuité et une vie sexuelle impie de faire partie de la communauté des croyants. En raison de l’ampleur avec laquelle le péché a modifié la sexualité dans l’humanité, certains peuvent ne pas être en mesure de connaître une totale restauration dans cet aspect du vécu humain. Certains, par exemple, peuvent choisir une vie de célibat plutôt que de s’engager dans des relations sexuelles qui sont interdites par la Parole de Dieu.

    Comment, en tant qu’Église, communiquer avec, par exemple, les homosexuels ? En quoi leur propre attitude envers leur orientation sexuelle devrait-elle influencer notre réaction ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • EDS – Mercredi 8 mai – L’amour au bon moment

    Lisez Cantique des cantiques 4.8-5.1.

    Cantique des Cantiques 4.16 et 5.1 constituent le cœur même de ce livre, et décrivent, en quelque sorte, son point culminant alors que le mariage entre Salomon et Shoulamite est consommé.

    À quoi Salomon fait-il référence dans les passages suivants ? Ct 4.12,16 ; 5.1 ; 8.8-10.

    Dans le Cantique des Cantiques, nous trouvons certaines des preuves bibliques les plus irréfutables pour dire que le plan de Dieu pour les gens demeure la chasteté avant le mariage. Il y a notamment cette référence à l’enfance de la Shoulamite quand ses frères se demandaient si elle serait une muraille ou une porte (Ct 8.8,9). En d’autres termes, restera-t-elle chaste jusqu’au mariage (une muraille) ou bien aura-t-elle des mœurs légères (une porte). Devenue adulte, elle affirme qu’elle est restée chaste et qu’elle vient à son mari en étant pure : Je suis une muraille (Ct 8.10). En fait, elle confirme qu’elle est restée vierge jusqu’à sa nuit de noces en disant qu’elle est un jardin clos […] une fontaine close (Ct 4.12). D’après sa propre expérience, elle peut conseiller ses amies à ne pas brûler les étapes de l’amour et du mariage. Par trois fois dans le Cantique des Cantiques, la Shoulamite s’adresse à un groupe de femmes appelées filles de Jérusalem pour leur conseiller de ne pas éveiller la passion amoureuse avant que ce ne soit le moment (Ct 2.7 ; 3.5 ; 8.4), c’est-à-dire avant qu’elles ne soient en sécurité au sein de l’alliance du mariage, comme elle.

    Pour la deuxième fois dans le poème, le bien-aimé invite sa fiancée à venir avec lui (Ct 2.10 ; 4.8). Avant le mariage, elle ne pouvait accepter son invitation, mais désormais, c’est elle qui l’invite dans son jardin (Ct 4.16), ce qu’il accepte avec joie (Ct 5.1). Il n’est pas seulement attiré par sa beauté. Elle lui a ravi le cœur (Ct 4.9), il est enivré de son amour (Ct 4.10), et il exulte qu’elle soit à lui et à personne d’autre, maintenant et à jamais : tu es un jardin clos, ma sœur, ma fiancée, une fontaine close, une source scellée (Ct 4.12, Colombe). Dans son union à cette femme parfaite, il a l’impression d’atteindre la Terre Promise : Tes lèvres distillent le miel, ô mariée ; il y a sous ta langue du miel et du lait (Ct 4.11).

    Quelle est la bonne nouvelle pour les personnes qui regrettent leurs mauvais choix dans l’expression de leur sexualité ? 1 Jn 1.9 ; comparez avec Ps 103.12 ; Es 55.7 ; Jn 8.11.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • CELIBATAIRE ELEGANTE : L′ESPOIR RAYONNE APRES LA BLESSURE

    Par Terrie Ruff

    Il prend la parole, mon bien-aimé. Il me dit : « Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens ! (Cantique des cantiques 2.10 NBS).

    Je ne voulais plus être célibataire, mais je le suis. Ce n’est plus que moi. Comment pouvez-vous entrer dans une phase de votre vie dans laquelle vous n’étiez pas prêt à revenir ? Comment honorer Dieu dans un tel sentiment d’injustice, de douleur et de mépris ? Mais me voici, des années plus tard, toujours célibataire ; mais, malgré les défaites, les déceptions, les réadaptations et le désespoir, je vis la joie de Dieu, la paix, l’espérance, la capacité à pardonner et accepter Son ministère de réconciliation.
    Les espaces vides se remplissent de Lui, je me sens libre et comblée, et je continue à être étonnée de voir comment Il transforme ma vie et m’utilise comme Il ne l’aurait jamais fait, si ma vie n’avait pas été interrompue. Changée. Une transition et une transformation.

    C’était un cheminement, mais un cheminement d’expérience de plus en plus profond d’amour et de pardon. J’ai commencé à acquérir ce qui était à moi et à laisser tomber ce qui ne l’était pas. J’ai commencé à m’entourer d’une famille et d’amis chrétiens confiants. Ensuite, j’ai consacré ma vie à l’étude de la Bible, à la prière et au service (2 Co 1.4). J’ai appris à être calme, je veux dire vraiment calme et sereine, et en le faisant, j’ai pu entendre Dieu me parler. Il me conduisait et me guidait. Par-dessus tout, il était mon conseiller et il a placé la joie et la force dans mon cœur (Néhémie 8.10). Il me tient la main (Psaumes 73.23,24), et Il a une surprise en réserve pour moi (Esaïe 43.19) !
    Ces promesses m’encouragent et me rappellent que L’ESPOIR RAYONNE APRÈS LA BLESSURE.

    Rejeter le sentiment de rejet

    Mais il y a un adversaire réel dans la lutte, et la guerre est réelle ! Notre ennemi veut nous distraire de notre regard vers Dieu et de ses promesses. Dans les moments difficiles, il veut nous faire croire en ses mensonges : que nous ne pouvons être aimés, que nous sommes indignes et non-désirables. Mais c’est un menteur et Dieu est plus Grand (1 Jean 4.4) !
    Nous ressemblons à Dieu, et nous avons été créés à Son image. Sur mon douloureux chemin de retour de la solitude, Dieu m’a révélé à quel point Il a fait appel à moi. Dans une conversation récente avec mon ancien pasteur, il m’a avoué que lui et sa femme avaient un jour parlé de moi. J’ai tout de suite été curieuse de connaître tous les détails. Au lieu de lui parler, j’ai fait une pause et j’ai écouté ce qu’il avait à dire.Mon pasteur m’a ensuite expliqué à quel point lui et sa femme étaient stupéfaits du courage, de la grâce et de la force dont j’ai fait preuve dans mon intense épreuve.

    Peut-être Dieu m’avait-il permis d’affronter cette lutte pour lui montrer comment affronter la sienne !

    Lui et sa femme m’appelaient l’incarnation de « l’élégance chrétienne ». Bien sûr, j’étais bouleversée et émue. Tout ce que je sais, c’est que Dieu a permis que certaines choses arrivent dans ma vie parce qu’Il m’a fait confiance pour bien gérer ces épreuves. Il voulait atteindre son but dans ma vie à travers un long cheminement douloureux pour me faire grandir et mûrir afin qu’il soit glorifié dans ma façon de répondre. Je comprends que ce que je vis ici sur terre n’est qu’un petit échantillon de l’ultime guerre spirituelle qui se déroule dans un royaume qui m’est invisible. Je me sens un peu privilégiée d’avoir la confiance de Dieu pour le représenter et être son ambassadrice.

    Le deuxième acte de Stella

    Je me souviens d’avoir eu des moments difficiles et d’avoir imploré Dieu de m’aider. Il m’a fait comprendre qu’il voulait que je passe du temps avec un couple qui est comme une famille pour moi. En entrant chez eux, j’ai été immédiatement entourée d’amour, de reconnaissance et de soutien. Le repas préparé à la maison m’a rempli le cœur de souvenirs de l’époque où j’étais petite fille en Caroline du Sud, et la sécurité de leur foyer a fourni un abri chaleureux pour mon âme meurtrie. Le message spirituel a marqué mon cœur d’une empreinte inaltérable.

    Alors que nous nous tenions en cercle pour prier avant de rentrer chez moi, mon ami pasteur m’a donné trois principes de vie que je continue de chérir :

    1. Restez près de Dieu – augmentez votre temps dédié à l’étude de la Bible et à la prière.
    2. N’abandonnez jamais – croyez toujours que Dieu le peut !
    3. Quand les gens vous voient, ils doivent se dire que vous êtes une fille du Roi, alors mangez bien, reposez-vous et faites de l’exercice.

    Ces trois principes m’ont permis de m’en sortir, quand je me sentais seule parce que la maison était trop silencieuse. Ou, quand je craignais pour mon avenir et mes finances, quand des sentiments de tristesse me submergeaient et que mes larmes semblaient inépuisables, je lis la Bible et prie ! Je récitais les versets et chantais les cantiques et au fur et à mesure, je commençais à guérir !

    Fatigué ? Debout !

    Ce qui me fait avancer, c’est la conviction que je suis aimé (So 3.17 ; Jean 3.16). Laisse-moi le crier : Je suis aimé ! J’ai de la valeur ! (Psaumes 8.5 ; Genèse 1.27). Mon Dieu me parle et m’a dit de me lever ! Tout ce que j’ai expérimenté n’est pas perdu et travaille ensemble pour mon bonheur (Ro 8.28), et a été permis par mon bien-aimé (Genèse 50.20). Il m’aime trop pour se soucier uniquement de mon confort, c’est pourquoi Il a Divinement Ordonné une sainte transformation pour me soutenir dans mon cheminement (2 Corinthiens 3.18). Mon dernier sera plus grand que mon commencement (Job 42.12) et il m’a dit que je vais atteindre de nouveaux sommets avec Lui. Il m’a aussi dit de revenir et comme j’ai passé plus de temps avec lui, j’ai acquis une nouvelle perspective qui a changé mon esprit et mes réponses.

    Source : https://www.messagemagazine.com/grow-your-faith/single-elegance-hope-that-shines-after-the-hurt/

    SOS – COMMENT GÉRER LES ÉMOTIONS

    Ce livre est un guide pour aborder une large variété de problèmes émotionnels courants : gérer l’anxiété, la colère et la dépression. Du Dr Lynn Clark.

  • EDS – Mardi 7 mai – Une connaissance d’amour

    Beaucoup voient le thème du « retour à l’Éden » dans le Cantique des Cantiques. Bien que le couple décrit ne soit pas le premier homme et la première femme, le poème rappelle le jardin primitif. Le plan de Dieu, qu’ils soient une seule chair (Gn 2.24,25) est décrit au fil de métaphores et de symboles pleins de délicatesse.

    De quelle manière le Cantique des Cantiques présente-t-il un engagement à la réciprocité dans la vie intime du couple marié ? Ct 4.7-5.1. En quoi les instructions de Paul dans 1 Corinthiens 7.3-5 sont-elles similaires ?

    Salomon l’invite : Viens avec moi (Ct 4.8). Sa fiancée réagit. Plus tard elle l’invite : Que mon bien‑aimé entre dans son jardin (Ct 4.16). Il réagit (Ct 5.1). La Bible enseigne ici qu’il ne peut y avoir de coercition ou d’obligation dans ce cadre intime. Les deux partenaires s’engagent librement dans cette relation. Mon jardin, c’est son jardin. Salomon et la Shoulamite ont tous deux un nom qui vient de l’hébreu shalom, « paix », ou « plénitude. » Leur admiration est mutuelle (Ct 4.1-5 ; 5.1-16). L’équilibre de leur relation est mis en évidence jusque dans le style poétique avec les rimes croisées. L’expression liée à l’alliance : mon bien‑aimé est à moi, et je suis à lui (Ct 2.16) fait écho au vocabulaire édénique : cette foi, c’est l’os de mes os, la chair de ma chair (Gn 2.23).

    En quoi la description de l’union maritale comme étant le fait de « connaître » enrichit-elle notre compréhension de notre relation avec Dieu ? Gn 4.1,25 ; 1 S 1.19 ; Lc 1.34 ; Jn 17.3 ; 1 Co 8.3.

    La Bible emploie le mot connaître pour décrire l’union intime entre mari et femme. Dans cette « connaissance » d’amour, les recoins les plus cachés de leur être sont offerts à l’autre. Ce sont non seulement deux corps, mais aussi deux cœurs qui s’unissent en une seule chair. Connaître décrit également la relation entre les individus et Dieu. Pour le chrétien qui a du discernement, la connaissance unique et tendre du mariage, avec sa camaraderie, son engagement, et ses délices immenses, donne un aperçu profond du mystère le plus sublime et le plus saint qui soit, l’union de Christ et de l’Église.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • EDS – Lundi 6 mai – Les amours du chant d’amour

    Décrivez différents aspects de l’amour présenté dans le Cantique des Cantiques. Ct 1.2,13 ; 2.10-13,16 ; 3.11 ; 4.1-7 ; 5.16 ; 6.6 ; 7.1-9 ; 8.6,7.

    Le Cantique des Cantiques montre comment des amis passent du temps ensemble, communiquent ouvertement, et se soucient l’un de l’autre. Dans le Cantique des Cantiques, deux bons amis deviennent des partenaires mariés. L’épouse déclare : Tel est mon ami (Ct 5.16, Segond 21). Le terme ami exprime la camaraderie et l’amitié sans les connotations sexuelles. Heureux le mari ou l’épouse dont le conjoint est un ami cher.

    Tout au long du poème, les compliments intimes et les gestes aimants communiquent l’attraction forte, le délice physique et émotionnel que l’homme et la femme trouvent en l’autre. Les familiarités naturelles de l’amour romantique sont un don du Créateur, pour aider les partenaires à créer des liens dans le mariage. Quand les partenaires sont ouverts à l’action de l’amour divin dans leur cœur, leur amour humain « s’affine, se purifie, s’élève et s’ennoblit. » Ellen G. White, Le foyer chrétien, p. 95.

    Ces versets communiquent également les pensées les plus élevées qui soient sur l’amour. L’amour véritable, cependant, n’est pas naturel pour le cœur humain. C’est un don du Saint-Esprit (Rm 5.5). Un tel amour unit mari et femme dans une union durable. C’est l’amour engagé tellement nécessaire dans la relation parent- enfant si l’on veut susciter un sentiment de confiance chez le jeune. C’est l’amour plein d’abnégation qui unit les croyants dans le corps de Christ. Le Cantique des Cantiques nous appelle à faire de cet amour une force agissante dans nos relations avec notre conjoint.

    En quoi ce type d’intimité reflète-t-il, à sa manière, le genre d’intimité que nous pouvons avoir avec Dieu ? Quels sont les parallèles que l’on peut faire (par exemple, passer du temps, se donner entièrement, etc.) ? Quels autres parallèles trouvez-vous ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • EDS – Dimanche 5 mai – Indissociable

    À partir des passages suivants, comment décririez-vous la manière dont la Bible considère le corps humain ? Gn 2.7 ; Ps 63.1 ; 84.2 ; 1 Co 6.19,20 ; 1 Th 5.23.

    Certaines religions croient au dualisme, une philosophie qui considère le corps  humain comme un problème pour la vie spirituelle. C’est-à-dire que le corps est jugé mauvais tandis que « l’esprit » est jugé bon. Dans la Bible, cependant, le corps humain, y compris ses caractéristiques sexuelles, fait partie de l’être entier. La vie, c’est « corps » et « esprit » (voir Gn 2.7). Le psalmiste se donne tout entier en culte à Dieu (Ps 63.1, 84.2). La personne entière doit être sanctifiée, mise à part pour l’objectif saint prévu par Dieu.

    Le Cantique des Cantiques reflète une conception positive du corps humain, dans le cadre des relations sexuelles. En quoi ces textes révèlent-ils cet état d’esprit ? Ct 1.2,13 ; 2.6 ; 5.10-16 ; 7.1-9.

    Tout au long de ce texte sacré, le corps humain est admiré. Les aspects physiques de l’amour dans le mariage ne sont pas source de gêne. Toute une gamme d’émotions est présentée librement.

    De puissants tabous sexuels existent dans de nombreuses cultures. Les couples mariés trouvent ainsi souvent difficile de communiquer de manière saine sur leur vie intime. De la même manière, les enfants sont souvent privés de l’opportunité d’en apprendre davantage sur la sexualité dans le cadre d’un foyer chrétien où les valeurs de piété peuvent être intégrées à des informations précises. L’ouverture d’esprit dont la Bible fait preuve quant à la sexualité appelle le peuple de Dieu à être davantage à l’aise avec ce sujet, de sorte que cet aspect vital de la vie soit traité avec le respect et la dignité qui reviennent à un don si grand de la part du Créateur.

    Comment nous prémunir des forces culturelles et morales qui réduisent    la sexualité soit à une passion animale dégradante, soit à quelque chose de honteux dont on ne doit jamais parler ? En quoi la Bible nous montre-t-elle que ces deux extrêmes sont erronés ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

  • EDS – Samedi 4 mai – LE CHANT D’AMOUR ROYAL

    SABBAT APRÈS-MIDI

    Étude de la semaine :

    Cantique des Cantiques ; Gn 2.7 ; 1 Co 7.3-5 ; Jn 17.3 ; 1 Jn 1.9 ; Rm 1.24-27 ; Ga 5.24.

    Verset à mémoriser :

    Place-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras ; car l’amour est fort comme la mort, la passion jalouse est dure comme le séjour des morts ; ses fièvres sont des fièvres brûlantes, une flamme du Seigneur. (Cantique des Cantiques 8.6.)

    Parmi les saisons de la vie, l’une des plus conséquentes est celle du mariage. À nouveau, tous ne se marient pas, mais pour ceux qui se marient, le mariage apporte des difficultés particulières, ainsi que des bénédictions particulières. Et parmi ces bénédictions, on a le don merveilleux de la sexualité. Ce don peut être une puissante expression d’amour, à condition qu’il ait lieu au moment  opportun. Contrairement à l’opinion répandue, la Bible n’est pas contre la sexualité. Elle s’oppose simplement au mauvais usage de ce merveilleux don qu’a fait le Créateur aux êtres humains. En fait, le Cantique des Cantiques, l’un des plus petits, et peut-être des moins lus, de tous les livres de la Bible, décrit le lien entre une jeune mariée, Shoulamite, et son bien-aimé, que l’on pense être le roi Salomon lui-même. Le livre dévoile les mystères de l’intimité humaine et les délices de l’amour conjugal. Bien que le Cantique des Cantiques ait souvent été considéré comme une allégorie symbolique de la relation entre Dieu et son peuple,   ou entre Christ et l’Église, il est avant tout une ode à l’amour que l’on trouve dans la relation on ne peut plus humaine entre un homme et une femme. Cette semaine, nous étudierons le mariage tel qu’il est décrit dans ce livre de l’Ancien Testament.

    Étudiez la leçon de cette semaine pour le sabbat 11 mai.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.