EDS – Mardi 28 mai – Perte de confiance, suite

La confiance est également perdue quand il y a de la violence dans la famille. Aussi impensable que cela puisse paraître, les recherches révèlent que le foyer est l’endroit le plus violent de la société. La violence familiale est présente dans toutes sortes de familles, y compris les foyers chrétiens. La violence est une agression de tout type : verbale, physique, émotionnelle, sexuelle, ou encore une négligence active ou passive, commise par une ou plusieurs personnes envers un autre membre de la famille.

La Bible rapporte des récits de violence familiale, y compris au sein même du peuple de Dieu. Quels sont vos pensées et vos sentiments quand vous lisez ces passages ? Selon vous, pourquoi ces histoires ont-elles été préservées dans les Écritures ?

Gn 37.17-28 ; 2 S 13.1-22 ; 2 R 16.3 ; 17.17 ; 21.6

Les comportements violents sont le choix conscient d’une personne d’exercer un pouvoir et un contrôle sur quelqu’un d’autre. On ne peut ni les expliquer ni les excuser par l’alcoolisme, le stress, le besoin d’assouvir des désirs sexuels, le besoin de mieux contrôler la colère, ou tout comportement de la victime. Les victimes ne sont pas responsables du comportement violent de l’auteur de maltraitance. Les personnes maltraitantes tordent et pervertissent l’amour, car l’amour ne fait pas de mal (Rm 13.10). Un traitement professionnel peut faciliter un changement dans le comportement d’une personne violente, mais seulement si elle en assume la responsabilité et qu’elle recherche de l’aide. Quant à ceux qui s’ouvrent à sa présence, Dieu peut faire infiniment au‑delà de tout ce que nous demandons ou pensons pour aider les personnes maltraitantes à mettre un terme à leur violence, à se repentir de leur attitude et de leur comportement, à réparer par tous les moyens possibles, et à accueillir les qualités de l’amour agapè pour guérir leur propre cœur et aimer les autres (comparez avec Ep 3.20).

Essayez de vous mettre à la place de quelqu’un qui est traumatisé par la violence. Quelles paroles d’acceptation, de réconfort et d’espérance aimeriez- vous entendre ? Pourquoi est-il important d’offrir sécurité et acceptation bienveillante plutôt que des conseils sur comment mieux vivre avec la personne violente ?


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

Il ne reste qu'un commentaire

  1. Natacha Renous /

    Puisque l’amour ne fait pas du mal et pourqoui l’homme est si mechant .

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :