EDS – Jeudi 23 mai – Se battre pour son enfant prodigue

Lisez Proverbes 22.6. Comment comprenez-vous ce passage ? Est-ce une garantie, une promesse, ou une probabilité ?

Parfois, en tant que parent, nous faisons tout ce qu’il faut : nous passons du temps à enseigner à nos enfants le droit chemin, à vivre selon notre connaissance de Dieu, nous les envoyons dans de bonnes écoles, nous fréquentons l’église régulièrement, nous nous impliquons dans l’œuvre missionnaire avec eux, et pourtant, ils finissent par quitter  la foi dans laquelle nous les avons élevés. La mesure de souffrance est insupportable, et il ne se passe pas une seconde sans que vous ne vous préoccupiez  de leur salut.  Ce n’est pas nécessairement la responsabilité des parents qui est en cause. Les enfants ont une intelligence propre, et ils sont en définitive responsables de leurs actes devant Dieu. Certains ont pris les paroles quand il sera vieux il ne s’en écartera pas comme une promesse, une garantie qu’une éducation appropriée aura toujours le salut de l’enfant comme résultat. Mais les Proverbes nous donnent plus souvent des principes que des promesses inconditionnelles. Ce que l’on peut retirer de ce texte, en revanche, c’est que les leçons apprises dans l’enfance dureront toute la vie. Chaque enfant atteint un âge où, soit il s’approprie l’héritage de ses parents, soit il le rejette. Les parents qui ont pris soin de donner à leur enfant une formation pieuse ont l’assurance que ce qu’ils lui ont enseigné l’accompagnera, et si, ou quand, leur enfant s’en va, les semences qui ont été plantées dans son cœur seront toujours en lui, le rappelant à la maison. Être un bon parent dépend de notre choix. Ce que deviennent nos enfants dépend du leur. Que doit faire un parent quand un enfant s’écarte du droit chemin ? Remettez vos enfants à Dieu dans la prière fervente. Si quelqu’un comprend votre douleur, c’est bien Dieu, dont les enfants, par milliards, lui ont tourné le dos, à lui, le parent parfait. Vous pouvez soutenir votre enfant prodigue avec amour et prière, et vous tenir debout à ses côtés alors qu’il lutte avec Dieu. Ne soyez pas gêné de demander à d’autres qu’ils vous soutiennent et prient pour vous. Ne vous culpabilisez pas, et ne vous focalisez pas sur l’enfant prodigue au point d’oublier le reste de la famille. Être parent d’un enfant prodigue peut diviser un foyer. Alors faites front avec votre conjoint et mettez des limites claires à votre enfant. Souvenez-vous que Dieu aime votre enfant plus que vous ne l’aimez. Espérez en un avenir meilleur, et acceptez le fait que votre enfant est « le chantier » de Dieu.

Dans pareille situation, il est tout à fait naturel de se culpabiliser. Mais même si vous avez fait des erreurs, pourquoi vaut-il mieux se concentrer sur l’avenir et sur les promesses de Dieu ? Voir Ph 3.13.


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :