EDS – Dimanche 19 mai – Des parents sans enfant

Lisez Genèse 18.11 ; 30.1 ; 1 Samuel 1.1-8, et Luc 1.7. Qu’ont toutes ces personnes en commun ? Comment Dieu a-t-il répondu à leur désir ?

Les enfants sont une bénédiction. Mais pour une raison qu’on ignore, tous ne sont pas bénis avec des enfants. Certains espèrent et prient pour avoir une famille, et Dieu exauce leur requête, parfois de manière tout à fait miraculeuse, comme dans le cas de Sarah. D’autres, tout aussi fervents dans leurs demandes devant le trône de Dieu, n’ont pour toute réponse qu’un silence assourdissant. Chaque fois qu’ils voient leurs amis louer Dieu pour leurs grossesses et la naissance de leurs bébés, cela ne fait qu’accentuer la profondeur de leur douleur, alors qu’ils voient leur nid rester vide. Même des questions innocentes comme « Combien d’enfants avez-vous ? » leur rappellent douloureusement qu’ils sont exclus du club, eux qui n’en ont pas, alors qu’ils aimeraient tant le rejoindre.

Ceux qui sont passés par là devraient accepter que Dieu comprend leur chagrin. Le psalmiste dit de Dieu : Tu comptes les pas de ma vie errante ; Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont‑elles pas inscrites dans ton livre ? (Ps 56.9, Colombe.) Bien qu’il semble silencieux, comme un père a compassion de ses fils, le Seigneur a compassion de ceux qui le craignent. (Ps 103.13.)

Pendant ce temps-là, d’autres personnes, pour différentes raisons, peuvent choisir simplement de ne pas avoir d’enfants. On peut comprendre que dans un monde comme le nôtre, où la souffrance, le chagrin, le mal et des catastrophes potentielles règnent, certaines personnes puissent choisir de ne pas y faire naître davantage d’enfants. Dans certains cas, certains choisissent d’adopter des enfants au lieu d’avoir des enfants biologiques. Ainsi, ils peuvent élever des enfants qui sont déjà là, souvent en leur donnant l’occasion d’une vie meilleure.

Notre monde est un endroit compliqué, et il nous arrivera de rencontrer toutes sortes de gens dans toutes sortes de situations vis-à-vis du fait d’avoir ou de ne pas avoir d’enfants. Quelle que soit notre situation en la matière, nous pouvons vivre avec l’assurance que Dieu nous aime et qu’il désire notre bien. N’oublions pas également de faire preuve de la plus grande délicatesse possible envers ceux qui, quelles qu’en soient les raisons, n’ont pas d’enfants.

Jésus n’a jamais eu d’enfants. Y a-t-il des leçons pour nous là-dedans, et si oui, lesquelles ?


GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.

Laisser un commentaire