• CELIBATAIRE ELEGANTE : L′ESPOIR RAYONNE APRES LA BLESSURE

    Par Terrie Ruff

    Il prend la parole, mon bien-aimé. Il me dit : « Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens ! (Cantique des cantiques 2.10 NBS).

    Je ne voulais plus être célibataire, mais je le suis. Ce n’est plus que moi. Comment pouvez-vous entrer dans une phase de votre vie dans laquelle vous n’étiez pas prêt à revenir ? Comment honorer Dieu dans un tel sentiment d’injustice, de douleur et de mépris ? Mais me voici, des années plus tard, toujours célibataire ; mais, malgré les défaites, les déceptions, les réadaptations et le désespoir, je vis la joie de Dieu, la paix, l’espérance, la capacité à pardonner et accepter Son ministère de réconciliation.
    Les espaces vides se remplissent de Lui, je me sens libre et comblée, et je continue à être étonnée de voir comment Il transforme ma vie et m’utilise comme Il ne l’aurait jamais fait, si ma vie n’avait pas été interrompue. Changée. Une transition et une transformation.

    C’était un cheminement, mais un cheminement d’expérience de plus en plus profond d’amour et de pardon. J’ai commencé à acquérir ce qui était à moi et à laisser tomber ce qui ne l’était pas. J’ai commencé à m’entourer d’une famille et d’amis chrétiens confiants. Ensuite, j’ai consacré ma vie à l’étude de la Bible, à la prière et au service (2 Co 1.4). J’ai appris à être calme, je veux dire vraiment calme et sereine, et en le faisant, j’ai pu entendre Dieu me parler. Il me conduisait et me guidait. Par-dessus tout, il était mon conseiller et il a placé la joie et la force dans mon cœur (Néhémie 8.10). Il me tient la main (Psaumes 73.23,24), et Il a une surprise en réserve pour moi (Esaïe 43.19) !
    Ces promesses m’encouragent et me rappellent que L’ESPOIR RAYONNE APRÈS LA BLESSURE.

    Rejeter le sentiment de rejet

    Mais il y a un adversaire réel dans la lutte, et la guerre est réelle ! Notre ennemi veut nous distraire de notre regard vers Dieu et de ses promesses. Dans les moments difficiles, il veut nous faire croire en ses mensonges : que nous ne pouvons être aimés, que nous sommes indignes et non-désirables. Mais c’est un menteur et Dieu est plus Grand (1 Jean 4.4) !
    Nous ressemblons à Dieu, et nous avons été créés à Son image. Sur mon douloureux chemin de retour de la solitude, Dieu m’a révélé à quel point Il a fait appel à moi. Dans une conversation récente avec mon ancien pasteur, il m’a avoué que lui et sa femme avaient un jour parlé de moi. J’ai tout de suite été curieuse de connaître tous les détails. Au lieu de lui parler, j’ai fait une pause et j’ai écouté ce qu’il avait à dire.Mon pasteur m’a ensuite expliqué à quel point lui et sa femme étaient stupéfaits du courage, de la grâce et de la force dont j’ai fait preuve dans mon intense épreuve.

    Peut-être Dieu m’avait-il permis d’affronter cette lutte pour lui montrer comment affronter la sienne !

    Lui et sa femme m’appelaient l’incarnation de « l’élégance chrétienne ». Bien sûr, j’étais bouleversée et émue. Tout ce que je sais, c’est que Dieu a permis que certaines choses arrivent dans ma vie parce qu’Il m’a fait confiance pour bien gérer ces épreuves. Il voulait atteindre son but dans ma vie à travers un long cheminement douloureux pour me faire grandir et mûrir afin qu’il soit glorifié dans ma façon de répondre. Je comprends que ce que je vis ici sur terre n’est qu’un petit échantillon de l’ultime guerre spirituelle qui se déroule dans un royaume qui m’est invisible. Je me sens un peu privilégiée d’avoir la confiance de Dieu pour le représenter et être son ambassadrice.

    Le deuxième acte de Stella

    Je me souviens d’avoir eu des moments difficiles et d’avoir imploré Dieu de m’aider. Il m’a fait comprendre qu’il voulait que je passe du temps avec un couple qui est comme une famille pour moi. En entrant chez eux, j’ai été immédiatement entourée d’amour, de reconnaissance et de soutien. Le repas préparé à la maison m’a rempli le cœur de souvenirs de l’époque où j’étais petite fille en Caroline du Sud, et la sécurité de leur foyer a fourni un abri chaleureux pour mon âme meurtrie. Le message spirituel a marqué mon cœur d’une empreinte inaltérable.

    Alors que nous nous tenions en cercle pour prier avant de rentrer chez moi, mon ami pasteur m’a donné trois principes de vie que je continue de chérir :

    1. Restez près de Dieu – augmentez votre temps dédié à l’étude de la Bible et à la prière.
    2. N’abandonnez jamais – croyez toujours que Dieu le peut !
    3. Quand les gens vous voient, ils doivent se dire que vous êtes une fille du Roi, alors mangez bien, reposez-vous et faites de l’exercice.

    Ces trois principes m’ont permis de m’en sortir, quand je me sentais seule parce que la maison était trop silencieuse. Ou, quand je craignais pour mon avenir et mes finances, quand des sentiments de tristesse me submergeaient et que mes larmes semblaient inépuisables, je lis la Bible et prie ! Je récitais les versets et chantais les cantiques et au fur et à mesure, je commençais à guérir !

    Fatigué ? Debout !

    Ce qui me fait avancer, c’est la conviction que je suis aimé (So 3.17 ; Jean 3.16). Laisse-moi le crier : Je suis aimé ! J’ai de la valeur ! (Psaumes 8.5 ; Genèse 1.27). Mon Dieu me parle et m’a dit de me lever ! Tout ce que j’ai expérimenté n’est pas perdu et travaille ensemble pour mon bonheur (Ro 8.28), et a été permis par mon bien-aimé (Genèse 50.20). Il m’aime trop pour se soucier uniquement de mon confort, c’est pourquoi Il a Divinement Ordonné une sainte transformation pour me soutenir dans mon cheminement (2 Corinthiens 3.18). Mon dernier sera plus grand que mon commencement (Job 42.12) et il m’a dit que je vais atteindre de nouveaux sommets avec Lui. Il m’a aussi dit de revenir et comme j’ai passé plus de temps avec lui, j’ai acquis une nouvelle perspective qui a changé mon esprit et mes réponses.

    Source : https://www.messagemagazine.com/grow-your-faith/single-elegance-hope-that-shines-after-the-hurt/

    SOS – COMMENT GÉRER LES ÉMOTIONS

    Ce livre est un guide pour aborder une large variété de problèmes émotionnels courants : gérer l’anxiété, la colère et la dépression. Du Dr Lynn Clark.

  • EDS – Mardi 7 mai – Une connaissance d’amour

    Beaucoup voient le thème du « retour à l’Éden » dans le Cantique des Cantiques. Bien que le couple décrit ne soit pas le premier homme et la première femme, le poème rappelle le jardin primitif. Le plan de Dieu, qu’ils soient une seule chair (Gn 2.24,25) est décrit au fil de métaphores et de symboles pleins de délicatesse.

    De quelle manière le Cantique des Cantiques présente-t-il un engagement à la réciprocité dans la vie intime du couple marié ? Ct 4.7-5.1. En quoi les instructions de Paul dans 1 Corinthiens 7.3-5 sont-elles similaires ?

    Salomon l’invite : Viens avec moi (Ct 4.8). Sa fiancée réagit. Plus tard elle l’invite : Que mon bien‑aimé entre dans son jardin (Ct 4.16). Il réagit (Ct 5.1). La Bible enseigne ici qu’il ne peut y avoir de coercition ou d’obligation dans ce cadre intime. Les deux partenaires s’engagent librement dans cette relation. Mon jardin, c’est son jardin. Salomon et la Shoulamite ont tous deux un nom qui vient de l’hébreu shalom, « paix », ou « plénitude. » Leur admiration est mutuelle (Ct 4.1-5 ; 5.1-16). L’équilibre de leur relation est mis en évidence jusque dans le style poétique avec les rimes croisées. L’expression liée à l’alliance : mon bien‑aimé est à moi, et je suis à lui (Ct 2.16) fait écho au vocabulaire édénique : cette foi, c’est l’os de mes os, la chair de ma chair (Gn 2.23).

    En quoi la description de l’union maritale comme étant le fait de « connaître » enrichit-elle notre compréhension de notre relation avec Dieu ? Gn 4.1,25 ; 1 S 1.19 ; Lc 1.34 ; Jn 17.3 ; 1 Co 8.3.

    La Bible emploie le mot connaître pour décrire l’union intime entre mari et femme. Dans cette « connaissance » d’amour, les recoins les plus cachés de leur être sont offerts à l’autre. Ce sont non seulement deux corps, mais aussi deux cœurs qui s’unissent en une seule chair. Connaître décrit également la relation entre les individus et Dieu. Pour le chrétien qui a du discernement, la connaissance unique et tendre du mariage, avec sa camaraderie, son engagement, et ses délices immenses, donne un aperçu profond du mystère le plus sublime et le plus saint qui soit, l’union de Christ et de l’Église.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (2ÈME TRIMESTRE 2019)

    2ème trimestre 2019 du Guide d’étude de la Bible adulte.