• EDS – Vendredi 15 mars – Pour aller plus loin…

    « Seuls ceux qui ont fortifié leur esprit par les vérités de la Bible tiendront ferme pendant le dernier grand conflit. Chaque âme devra répondre à cette question cruciale : Vais-je obéir à Dieu plutôt qu’à des humains » ?[…] L’apôtre Paul, contemplant de loin les derniers jours, déclarait : « Il viendra un temps où ils ne supporteront plus l’enseignement sain. » Ce temps est arrivé. Les foules ne veulent pas de la vérité biblique, car elle dérange les désirs du cœur pécheur qui aime le monde, et Satan fournit les tromperies qui leur plaisent. Cependant, Dieu aura un peuple sur terre pour maintenir sa Parole   et sa Parole seule, comme principe de toute doctrine et fondement de toute réforme. Les opinions des savants, les déductions de la science, les crédo ou les décisions des conciles ecclésiastiques, aussi nombreux et aussi discordants que le sont les Églises qu’ils représentent, et même la voix de la majorité, rien de tout cela ne doit être considéré comme une preuve pour ou contre un point de foi religieuse. Avant d’accepter toute doctrine ou précepte, nous devons exiger qu’ils soient soutenus par un clair ‘Ainsi parle l’Éternel’. […] L’acte suprême de Satan, dans cette grande tragédie, sera de se faire passer pour le Christ. L’Église proclame depuis longtemps l’attente de l’avènement du Sauveur comme la réalisation de toutes ses espérances. Alors, le grand trompeur en profitera pour faire croire que le Christ est revenu. En différentes parties du monde, Satan se manifestera lui-même parmi les hommes sous la forme d’un personnage majestueux et étincelant de lumière, ressemblant à la description du Fils de Dieu donnée par l’apôtre Jean dans l’Apocalypse. La gloire qui l’environnera dépassera tout ce qu’un œil mortel a pu voir. Ce cri de triomphe résonnera dans l’air : “Le Christ est venu ! Le Christ est venu !” Les gens du peuple se prosterneront devant lui pour l’adorer. […] Sur un ton doux, rempli de compassion, il répétera quelques-unes des gracieuses vérités célestes que le Sauveur avait prononcées ; il guérira les malades, puis, toujours en se substituant au Christ, il prétendra avoir transféré le sabbat au dimanche, et ordonnera à tous de sanctifier ce jour qu’il a béni. Il déclarera que ceux qui s’obstineront à honorer le septième jour blasphémeront son nom en refusant d’écouter ses anges qui leur ont été envoyés pour leur apporter la lumière et la vérité. Ce sera la séduction suprême, presque irrésistible. » Ellen G. White, Le grand espoir, pp. 435, 436, 458.

    À MÉDITER

    • Lisez l’avertissement de Jésus dans Apocalypse 16.15, en pleine description de la préparation pour la bataille d’Harmaguédon. Notez la formulation similaire dans le précédent appel de Christ à l’église de Laodicée (Ap 18). En quoi les paroles de Christ montrent-t-elles l’importance du message à Laodicée pour le peuple de Dieu vivant à l’époque de la préparation pour le conflit final ? En quoi ce message vous concerne-t-il personnellement ?
    • Dans l’Apocalypse, les vêtements blancs symbolisent la justice de Christ (Ap 4,5 ; 19.7-9). Seuls ceux qui se revêtent de la robe de justice de Christ pourront rester debout dans la crise finale. Comment peut-on laver sa robe et la blanchir dans le sang de l’agneau (Ap 7.14) ?

    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2019)