• EDS – Jeudi 14 mars – Rassemblement pour la bataille d’Harmaguédon

    Lisez Apocalypse 16.16. Quel succès la tromperie eschatologique de Satan connaîtra-t-elle dans le rassemblement des habitants de la terre pour la bataille d’Harmaguédon ?

    Les miracles démoniaques trompeurs connaîtront un succès mondial. En ayant rejeté les enseignements bibliques , les gens croiront un mensonge qui sera accompagné de miracles trompeurs (voir 2 ft 2.9-12). Ils s’uniront dans un but, symbolisé par leur rassemblement dans un « endroit » appelé en hébreu Harmaguédon, et qui signifie « montagne de Meguiddo. » Meguiddo n’était  pas une montagne, mais  une ville fortifiée située dans  la vallée de Jizréel (ou plaine d’Esdraelon) au pied du mont Carmel, lieu hautement stratégique. La plaine d’Esdraelon était connue pour les nombreuses batailles décisives qui s’y étaient déroulées dans l’histoire d’Israël (voir Jg 5.19 ; 6.33 ; 2 R 9.27 ; 2 R 23.29,30). L’Apocalypse emploie ce contexte historique pour décrire un grand conflit final, appelé Harmaguédon, entre Christ et les forces du mal. Les habitants de la terre sont décrits comme une armée unie, sous le commandement de la ligue satanique. La « montagne de Meguiddo » est une allusion au mont Carmel, qui domine la vallée dans laquelle se situait la ville antique de Meguiddo . Le mont Carmel fut le site de l’un des conflits les plus importants de l’histoire d’Israël, quand  le véritable prophète de Dieu (Élie) affronta les faux prophètes de Baal (1 R 18). Cette confrontation répondit à la question : « Qui est le vrai Dieu ? » Le feu qui descendit du ciel démontra que le Seigneur était le seul vrai Dieu, et le seul que l’on devait adorer. Tandis que l’enjeu spirituel de la bataille d’Harmaguédon (Allons-nous obéir à Dieu ou aux hommes ?) est réglée avant que les fléaux ne tombent, ceux qui sont du côté du dragon, de la bête, et du faux prophète (Ap 16.13), seront alors totalement contrôlés par le diable (comme Judas le fut, jusqu’à la crucifixion de Christ [Lc 22.3]). Ayant choisi le camp des perdants, ils feront partie de ceux qui crieront pour que les montagnes les cachent (Ap 6.16 ; lire également 2 ft 1.7,8). Mais avant que les fléaux ne tombent, Apocalypse 13.13,14 décrit la bête qui monte de la terre comme faisant descendre le feu du ciel pour tromper le monde et leur faire croire que la contrefaçon de Satan, qui comprendra de faux réveils conduits par un autre esprit, est l’œuvre de Dieu. Harmaguédon n’est pas une bataille militaire entre nations qui doit se dérouler quelque part au Moyen-Orient, mais une lutte spirituelle totale dans laquelle Christ affronte de manière décisive les forces des ténèbres (voir 2 Co 10.4). L’issue sera similaire à celle du mont Carmel, mais à un niveau mondial : le triomphe de Dieu sur les forces des ténèbres.

    Depuis bien des années, les gens considèrent l’agitation politique et militaire au Moyen-Orient comme des signes de la fin et d’Harmaguédon. Malgré de nombreuses prédictions, et de nombreuses dates fixées, Harmaguédon telle qu’on l’a imaginée n’est pas arrivée. Comment nous prémunir des mêmes erreurs concernant l’interprétation de ces événements localisés et l’accomplissement de la prophétie biblique ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2019)