• EDS – Vendredi 8 mars – Pour aller plus loin…

    Lisez Ellen G. White, « L’avertissement final, » pp. 443-449, dans Le grand espoir.

    L’Apocalypse  révèle  qu’à  la  fin  des  temps,  le  peuple  de  Dieu  se  voit  confier  la proclamation de l’Évangile au monde. L’œuvre qui nous attend semble intimidante, pratiquement impossible. Cependant, nous avons la promesse de la puissance de Dieu.

    « La grande œuvre de la prédication de l’Évangile ne doit pas se terminer avec une manifestation de la puissance de Dieu moindre que celle qui a marqué ses débuts. […] Ce message sera prêché non pas tellement par la force des arguments, mais par la conviction profonde produite par l’Esprit de Dieu. Les raisonnements ont été présentés. La semence a été semée. Maintenant, elle doit germer et produire son fruit. » Ellen G. White, Le grand espoir, p. 448.

    La conclusion de la proclamation du dernier message de Dieu aboutira à une grande séparation divisant les habitants du monde en deux camps : ceux qui aiment Dieu et lui obéissent et ceux qui suivent et obéissent à la bête. Cette séparation est décrite à la manière de deux récoltes : la moisson du blé (Ap 14.14-16) et les raisins piétinés dans le pressoir (Ap 14.17-20). Cette séparation finale constitue le sujet d’Apocalypse 17-18.

    À MÉDITER

    • Réfléchissez à cette idée : qui prêche le message des trois anges, à part les adventistes du septième jour ? Qu’est-ce que cela nous indique sur l’importance de notre œuvre et le sérieux avec lequel nous devons la prendre ?
    • Selon vous, pourquoi le jugement est-il une notion impopulaire chez de nombreux chrétiens ? Quelle pertinence la notion d’un jugement précédant le retour de Christ a-t-elle pour les chrétiens aujourd’hui ? Comment aider les autres croyants à mieux comprendre le véritable sens de ce jugement ?
    • Réfléchissez à la question du sabbat dans le contexte des événements de la La question est : qui allons-nous adorer, le Créateur du ciel et de la terre (Ap 14.7), ou la bête ? La Bible enseigne que le sabbat du septième jour est le signe le plus ancien (Gn 2.2,3), le plus essentiel, et le plus sûr, de la qualité de créateur de Dieu. Que nous enseigne cette vérité sur la raison pour laquelle le sabbat, qui est l’un des commandements de Dieu (Ap 14.12) joue un rôle aussi important dans la crise finale ?

    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2019)