• EDS – Jeudi 7 mars – Le message du troisième ange

    En quels termes Apocalypse 14.12 décrit-il le peuple fidèle de Dieu ?

    En contraste avec le peuple fidèle de Dieu, Apocalypse 14.9,10 nous avertit du sort de ceux qui font face à la colère de Dieu. Dans l’Ancien Testament, l’expression de la colère de Dieu est décrite symboliquement comme le fait de boire du vin dans une coupe (Jr 25.15,16). La sévérité du jugement qui s’abat sur les adorateurs  de la bête est exprimée comme le fait de boire le vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange (Ap 14.10) dans la coupe de son indignation. Dans l’Antiquité, on diluait souvent le vin avec de l’eau pour réduire les effets de l’alcool. Le vin versé sans mélange représente la colère de Dieu déversée dans toute sa mesure, sans miséricorde.

    Lisez Apocalypse 14.10,11 et Apocalypse 20.10-15. En quoi Ésaïe 34.8-10 et Jude 7 apportent-ils un éclairage sur la déclaration suivante : la fumée de leur tourment monte à tout jamais ?

    La déclaration sur le tourment avec le feu et le soufre renvoie à une destruction totale. Le feu et le soufre sont un moyen de jugement (Gn 19.24, Es 34.8-10). La fumée de la destruction qui monte est une image bien connue dans la Bible. Ésaïe a prophétisé sur la future destruction d’Édom par le feu et le soufre : Elle deviendra comme du goudron qui brûle ; Elle ne s’éteindra ni la nuit, ni le jour, la fumée s’en élèvera toujours (Es 34.10). Jude décrit le sort de Sodome et Gomorrhe comme le châtiment du feu éternel (Jude 7). Ces passages ne parlent pas d’une combustion sans fin, car aucune de ces villes ne brûle aujourd’hui. Ce sont les conséquences qui sont éternelles, et non le feu en lui-même. Le feu éternel dans l’Apocalypse renvoie à l’anéantissement. La combustion durera suffisamment longtemps pour être totale, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à brûler.

    Nous pouvons être reconnaissants pour cette grande vérité : les feux de l’enfer ne tortureront pas les perdus pour toute l’éternité. Cependant, le châtiment n’en demeure pas moins terrible. Que devrait nous indiquer la permanence et la sévérité du jugement sur la tâche sacrée que nous avons reçue, celle d’avertir les autres de ce qui va arriver ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2019)