• EDS – Lundi 4 mars – Le message du premier ange, 1re partie

    Lisez Apocalypse 14.7 et Ecclésiaste 12.13, 14. Que signifie « craindre Dieu » ? En quoi la notion de crainte de Dieu est-elle liée à l’Évangile, et quel est le rapport entre l’Évangile et l’observation des commandements de Dieu ? (Voir également Rm 7.7-13). Quel est le lien entre craindre Dieu et le glorifier ?

    L’appel craignez Dieu et donnez‑lui gloire (Ap 14.7) est proclamé dans le cadre de l’Évangile éternel. Quand nous prenons conscience de ce que Christ a fait pour notre salut, nous ne pouvons avoir qu’une réaction positive.

    Dans la Bible, craindre Dieu et lui donner gloire sont étroitement liés (Ps 22.23, Ap15.4). Ensemble, ils désignent une relation en règle avec Dieu (Jb 1.8), et l’obéissance envers lui. Craindre Dieu ne signifie pas avoir peur de lui, mais le prendre au sérieux, et permettre sa présence dans notre vie. Le peuple de Dieu à la fin des temps, ce sont ceux qui craignent Dieu (voir Ap 11.18,19.5). Dieu désire que son peuple l’aime (Dt 11.13, Mt 22.37), lui obéissent (Dt 5.29, Ec 12.13) et reflètent son caractère (Gn 22.12).

    Il est important que le peuple de Dieu lui rende gloire car l’heure de son jugement est venue (Ap 14.7). Le jugement en vue ici correspond au jugement investigatif qui a lieu avant le retour de Jésus. Le but de ce jugement est de révéler si oui ou non nous servons véritablement Dieu, choix rendu manifeste par nos œuvres (voir 2 Co 5.10). Au terme de ce jugement, le destin de chacun sera décidé (Ap 22.11), et Jésus viendra donner sa récompense à chacun selon ses actes (Ap 22.12).

    Le jugement dans Apocalypse 14 fait partie de l’Évangile. Pour ceux qui sont en règle avec Dieu, le jugement est une bonne nouvelle. Il signifie la réhabilitation,  le salut, la liberté, et la vie éternelle. Cependant, c’est aussi une mauvaise nouvelle pour ceux qui désobéissent, à moins qu’ils ne se repentent et se tournent vers Dieu en acceptant ce message eschatologique de l’heure du jugement. Dieu veut qu’aucun ne périsse, mais que tous parviennent à la repentance (2 P 3.9).

    Pourriez-vous vous tenir debout, seul, au moment du jugement ? Quel verdict votre vie révèlerait-elle ? Que vous indique votre réponse sur la nécessité de l’Évangile, et sur la raison pour laquelle il est si étroitement lié au message du premier ange ?


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1er Trimestre 2019)