Une pédagogie de la liberté

Les évangiles rapportent que Jésus enseignait avec autorité. Pour autant, il n′y avait rien en lui de l′ordre de la coercition. Au contraire, le maître cherchait à rendre ses disciples libres de leurs choix.

Jésus a enseigné. Beaucoup. Il n’a eu de cesse de transmettre, d’informer sur les réalités du Royaume de Dieu. Nous allons ici, à l’aide de deux passages des évangiles, nous poser la question de la place et du rôle de la liberté dans cet enseignement. En effet, a priori, Jésus serait dans son droit d’imposer, de cadrer et recadrer, en laissant le moins d’espace possible pour d’autres choix que celui de la vérité évangélique. Jésus serait dans son droit, du haut de son autorité incontestable, de marteler des paroles, des versets afin de mieux enfoncer le clou du savoir. Tout d’abord, nous allons nous arrêter sur le récit de la rencontre entre Jésus et un collecteur de taxes, dont le métier consistait à prélever des impôts auprès des Israélites pour en reverser une partie à l’ennemi romain. Inutile, donc, de vous dire que ce type de personnage n’était pas très apprécié du peuple.

Luc 19.1 à 6 « Jésus entra dans Jéricho et passa par la ville. Un nommé Zachée, qui était chef des collecteurs des taxes et qui était riche, cherchait à voir qui était Jésus ; mais à cause de la foule, il ne pouvait pas le voir, car il était de petite taille. Il courut en avant et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là. Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, descends vite ; il faut que je demeure aujourd’hui chez toi. Tout joyeux, Zachée descendit vite pour le recevoir. » Pour une thématique sur la liberté, cela tombe plutôt mal : « Zachée, descends vite ; il faut que… ». Pas vraiment l’impression que Jésus laisse beaucoup de choix à Zachée ! Mais il ne s’agit pas à proprement parler d’un enseignement, plutôt de son préalable. Or, de toute évidence, cet impératif répond à un besoin profond.

Jésus respecte, accompagne,
mais sait aussi montrer les erreurs.
Il peut même bousculer

En effet, Zachée est en quête. Il veut voir, il veut en savoir plus. Il court, monte sur un arbre… il est un « fruit mûr » prêt à être cueilli. La preuve que l’impératif de Jésus tombe à point, c’est sa réaction : « Tout joyeux… [il] descendit vite pour le recevoir ».

Enseigner dans la liberté, c’est aussi percevoir le bon moment chez l’autre. Avant, c’est trop tôt, après, c’est trop tard. « En voyant cela, tous maugréaient : Il est allé loger chez un pécheur ! Mais Zachée, debout, dit au Seigneur : Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et si j’ai extorqué quoi que ce soit à quelqu’un, je lui rends le quadruple. Jésus lui dit : Aujourd’hui le salut est venu pour cette maison, parce que lui aussi est un fils d’Abraham. Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » (Luc 19.1-7)

Il semble que la foule ne soit pas prête, elle. L’enseignement de Jésus, incarné dans ce désir de se rendre chez le « paria », ils ne sont pas prêts à le recevoir. Ils passent à côté d’une grande leçon de vie. C’est leur liberté… et Jésus ne leur en fait même pas le reproche. Zachée, lui, prend de grandes initiatives. Il veut changer sa vie. Là, maintenant. Et ce qui m’interpelle dans ce texte, c’est une absence. Quand Jésus lui a-t-il imposé de rendre l’argent volé ? Quand Jésus a-t-il, avant de se rendre chez Zachée, prononcé cette phrase : « Bon, tu règles tes comptes, tu rends ce que tu as volé, et après je pourrai manger avec toi. Parce que j’ai une réputation à préserver, moi ». Non, rien de tout cela chez Jésus. L’enseignement est pourtant passé, dans une totale liberté, dans une confiance absolue dans les capacités de raisonnement et de décision de l’autre. Jésus, pour enseigner dans la liberté, sait se taire. Tout en sachant que sa présence aimante et bienveillante ne peut que produire des effets, au bon moment. Le deuxième passage, dans l’évangile de Luc, raconte… [Lire la suite dans la revue Signe des temps de Septembre-octobre 2018]


 

REVUE SIGNES DES TEMPS ABONNEMENT 2018

La revue Signes des Temps cherche à poser un regard chrétien sur notre vie et notre époque.

WWW.VIESANTE.COM

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :