Pourquoi s′ennuyer avec l′église ?

Par Loren Seibold

« Bien sûr, je crois en Jésus », dit Tom. Il haussa les épaules. « Je ne vois pas la nécessité d’aller à l’église. »
« Dis-moi pourquoi », dis-je.« L’église est ennuyeuse. Tout ce qu’ils font, c’est demander de l’argent. Ça fait perdre du temps aux gens le week-end. Je peux tout aussi bien apprendre tout seul à connaître Dieu. »
« Bien, d’accord », dis-je. « Si c’est ce que vous ressentez à ce sujet. »

Tom avait l’air légèrement déçu, je pense qu’il s’attendait à plus d’arguments de ma part, puisque je suis pasteur.

« Pour changer de sujet, Tom, » j’ai dit, « Comment va votre équipe de football ? »

La tête de Tom s’est levée et son visage s’est éclairci. « Ils sont en première place », a-t-il déclaré.

« Chaque match est génial, hein ? Jamais un moment ennuyeux ? »
« Eh bien, pas vraiment, » soupira Tom. « Ils ont bien commencé la saison, mais ces derniers temps, ils ont connu des défaites. »
« Donc je suppose que vous ne prenez pas la peine d’aller aux matchs maintenant. »
« Bien sûr que si ! » dit Tom. « Mon équipe a besoin de mon soutien, qu’elle gagne ou non ! D’ailleurs, c’est excitant d’être enraciné dans votre équipe avec des milliers d’autres fans. »
« Mais vous n’avez pas d’autres choses à faire le week-end ? »
« Bien sûr, » dit Tom. « Mais la tonte peut attendre. »
« Je suppose que vous entrez aux stades gratuitement ? »
« Gratuit ? » renifla Tom. « À peine. Les billets coûtent 50 $ chacun. »
« Ils vous demandent de l’argent ? »
« C’est cher », admit Tom. « Mais vous soutenez ce en quoi vous croyez. »
Soudain, il me sourit plutôt timidement. « Vous n’avez pas vraiment changé de sujet, n’est-ce pas ? »
« Non, avouai-je, je ne l’ai pas fait. N’est-il pas curieux que regarder le foot avec les autres soit une priorité pour vous, mais adorer Dieu avec les autres ne l’est pas ? »

Maintenant, il est vrai que certaines parties de la pratique de la foi religieuse sont meilleures si elles sont réalisées seul. Les grands hommes et les femmes de foi ont toujours passé du temps en solitaire avec Dieu. Abraham a parlé à Dieu seul sous les étoiles. Daniel a prié seul à sa fenêtre. Jésus a recommandé d’aller seul dans une pièce et de fermer la porte pour pouvoir prier sans interruption.

Mais pour maintenir une foi active et vivante, vous devez également partager avec les autres. Lorsque Dieu commença à enseigner à son peuple comment entretenir une relation avec Lui, Il leur dit de construire un sanctuaire, un lieu de rassemblement : « j’habiterai au milieu d’eux » (Exode 25.8). Les premiers chrétiens savaient aussi l’importance de prier ensemble. « Veillons les uns sur les autres… N’abandonnons pas notre assemblée », a écrit l’auteur d’Hébreux (Hébreux 10.24,25).

Laissez-moi vous donner cinq raisons pour lesquelles la fréquentation de l’église est importante.

1.  Les bénéfices de l′apprentissage collectif

Lorsque l’apôtre Paul a visité une ville appelée Bérée, les gens ont écouté attentivement, et après avoir fini de prêcher, quelque chose de plus important s’est produit : « ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact ». Ainsi, la Bible appelle le peuple des Béréens de « caractère noble » (Actes 17.11).

L’une des meilleures raisons d’aller à l’église est que l’église est l’endroit où nous apprenons à connaître Dieu. Bien sûr, nous apprenons des prédicateurs, mais nous apprenons aussi en cherchant ensemble dans la Bible, en partageant nos idées les uns avec les autres. Les éducateurs vous diront qu’il n’y a pas de meilleure façon d’apprendre que d’étudier avec les autres.

Nous apprenons également de l’exemple d’autres chrétiens. « Celui qui fréquente les sages devient sage », dit la Bible (Proverbes 13.20). Un jeune homme m’a dit un jour : « Tu sais ce qui m’a poussé à devenir chrétien ? » « C’était quand j’ai rencontré Jim. Je pensais que c’était le genre de personne que je voudrais être en grandissant. »

Nous apprenons à vivre la vie chrétienne de ceux qui l’ont bien vécue.

2.  La joie d′un enthousiasme partagé

Aimez-vous le Seigneur ? L’aimez-vous ? Ne serait-il pas agréable d’être avec d’autres qui l’aiment comme vous ? Si nous ne nous encourageons pas les uns les autres dans notre amour pour le Seigneur, cet amour peut s’évanouir.

C’est l’une des raisons les plus puissantes de faire partie d’une église est de garder notre amour pour Dieu actif et vivant. Tout comme aller voir un match de votre équipe de foot maintient votre enthousiasme pour votre équipe.

Bien sûr, le football n’est qu’un jeu, mais la foi concerne la vie et la mort, la façon dont nous vivons dans les bons moments, la manière dont nous traversons les moments difficiles, la fin de la vie et l’espoir de la vie éternelle. En partageant avec les autres notre enthousiasme pour le Seigneur, nous renforçons notre engagement.

3.  La force de la communauté

Chaque vie connaît des moments difficiles – des moments où nous devons compter sur des amis pour obtenir de l’aide. « Deux valent mieux qu’un », dit la Bible, car « s’ils tombent, l’un relève son compagnon » (Ecclésiaste 4.9,10). C’est ce que les églises font si bien. Une église est une famille – un endroit où les gens s’aiment suffisamment pour s’entraider dans les moments difficiles.

Un de mes amis a récemment perdu sa femme d’un cancer des ovaires. « Je ne sais pas ce que mes enfants et moi aurions fait sans le soutien de notre famille d’église », a-t-il déclaré. « Ils ont prié pour nous, ils nous ont encouragés, ils nous ont apporté de la nourriture et nous ont aidé de mille manières, et à la fin ils ont pleuré avec nous. Les gens de notre église étaient là pour nous quand nous en avions besoin. »

Et, il convient d’ajouter que l’église était disponible pour cette famille parce que cette famille avait passé de nombreuses années à construire ces relations. Ainsi que le dit Salomon : « malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever ! » (Ecclésiaste 4.10).

4.  Le miracle des vies changées

Ne me demandez pas de l’expliquer pleinement, mais je sais que c’est vrai : dans les églises, la vie des gens s’améliore. J’ai vu des gens qui ont traversé de grandes crises se remettre sur pied grâce au soutien d’une église. J’ai vu ceux qui luttaient contre les tentations, les surmonter. J’ai vu des gens changer de cap de 180 degrés, passer de l’autodestructeur et offensant à joyeux, heureux et paisible. C’est vraiment quelque chose lorsque nous faisons partie d’une église qui donne à Dieu la possibilité de toucher la vie des gens et de les changer.

5.  Le pouvoir d′une vision partagée

« De nombreuses mains font des travaux légers », dit un vieil adage. Une église saine rassemble les gens pour accomplir de bonnes choses.

Mon église, par exemple, a une vision de l’éducation de nos enfants dans un environnement chrétien. En travaillant ensemble, nous sommes en mesure de gérer une école élémentaire pour nos enfants, chose qu’une famille ne pourrait pas faire seule. En travaillant ensemble, nous avons pu construire une église de mission dans un pays du tiers monde. En travaillant ensemble, nous pouvons parrainer des événements éducatifs pour notre communauté.

Quelques grincheux se plaignent que « les églises demandent toujours de l’argent ». Ce qu’ils ne réalisent pas, c’est que les gens donnent de l’argent aux églises parce qu’ils veulent investir ensemble : ils veulent faire aimer le Christ au monde. Nous mettons en commun nos ressources pour que nous puissions élever les autres et faire du monde un endroit plus agréable.

Les églises sont-elles toujours parfaites, toujours heureuses ? Les églises sont composées d’êtres humains qui aiment Dieu mais qui sont encore très humains. Même les pasteurs peuvent parfois nous décevoir. Pourtant, l’église de Dieu est un endroit merveilleux. Comme l’a dit Ellen White, commentatrice de la Bible : « L’église est le théâtre de la grâce de Dieu, dans laquelle il se réjouit de révéler son pouvoir de transformer les cœurs. »

Je ne connais pas de meilleur endroit !

Source : Signs, septembre 2017

L’EGLISE, LES ENFANTS ET LES JEUNES

Comment optimiser les relations entre l’’Église et les jeunes ? Ce livre aborde le thème de l’intégration des enfants dans l’Église et de la manière de les accompagner dans leur cheminement spirituel. Sous la direction de Gabriel Monet.

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :