• EDS – Vendredi 16 mars – Pour aller plus loin…

    Toute capacité naturelle, talent ou don viennent de Dieu, que nous soyons nés avec, ou bien qu’ils aient été influencés et forgés par notre environnement, ou encore les deux. L’important dans l’équation, c’est que nous faisons avec les capacités et les talents que nous avons. Dieu attend que des intendants apprennent à devenir maîtres dans leurs talents et leurs capacités à travers l’éducation et l’expérience pratique (Ec 10.10). Betsaléel était rempli « d’Esprit de sagesse, d’intelligence et de compétence pour toutes sortes d’ouvrages » (Ex 35.31, Colombe). Oholiab (Ex 35.34) et lui avaient le don d’enseigner leur métier à d’autres.

    On peut apprendre à être de meilleurs intendants et en particulier à régler ses dettes tout en vivant dans un monde matérialiste. Nous devrions toujours développer   nos compétences au travers de nos lectures, de séminaires, de formations (quand c’est possible), et au final au travers de la pratique de ce que nous avons appris. Développer nos compétences nous permet de donner le meilleur de nous-mêmes à Dieu et d’être de bons intendants. La parabole des talents indique que les serviteurs avaient reçu des talents, « chacun selon ses capacités » (Mt 25.15). Deux serviteurs doublèrent leur dotation de départ, tandis que le troisième enterra la sienne. Nous devrions toujours nous efforcer d’améliorer ce que nous avons, mais enterrer le talent n’a démontré aucune capacité. Gérer son argent, sortir de l’endettement, cultiver la discipline et expérimenter développent des compétences qui sont bénies de Dieu. Si l’on veut devenir bon dans ce que l’on fait, et réussir, nous devons sans cesse sur le métier remettre notre ouvrage.

    « Les leçons de la Bible, inculquées chaque jour dans la vie, ont une influence profonde et durable sur le caractère. Timothée apprit ces leçons et les mit en pratique. Il ne possédait pas de brillants talents, mais son travail avait de la valeur parce qu’il mettait au service du Maître ceux que Dieu lui avait confiés. Sa foi solide le distinguait des autres fidèles, et lui donnait de l’influence. »59

    À méditer

    • La maîtrise de soi est toujours importante pour le chrétien, mais elle l’est d’autant plus quand un manque de maîtrise de soi peut entraîner des difficultés financières ou même la Que peut-on faire en tant qu’Église pour aider ceux qui risquent de se retrouver dans cette situation ?
    • Lisez Romains 7,8. Comment appliquer ces paroles à notre vie quotidienne et à toutes nos relations avec autrui ?
    • Certains disent que nous ne devrions pas nous inquiéter de nous retrouver endettés, car Jésus revient bientôt. Que répondre à cette affirmation ?

    59 Ellen G. White, Conquérants pacifiques, p. 182.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1ER TRIMESTRE 2018)
    NUMÉRIQUE

    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDS – 1er trimestre 2018 – page (79)