• EDS – Jeudi 15 mars – Épargner et investir

    Les fourmis travaillent afin de faire des provisions pour l’hiver (Pr 6.6-8). Nous ferions bien de considérer leurs voies quand nous économisons systématiquement dans un but spécifique. L’idée quand on économise, c’est d’avoir des ressources à disposition pour nos dépenses courantes et nos besoins, par opposition à dilapider ou entasser ce que nous gagnons. Gérer son argent suppose sagesse, budget et discipline. Si nous nous contentons de mettre de l’argent de côté pour nous-mêmes, nous dérobons les biens de Dieu au lieu d’en être les intendants. « L’argent dépensé inutilement est une double perte. Non seulement il a disparu, mais son potentiel de profit a également disparu. S’il avait été mis de côté, il aurait pu être multiplié sur terre grâce à des économies, ou au ciel grâce à des dons et offrandes. […] Épargner est une discipline qui développe l’autorité sur l’argent. Au lieu de laisser l’argent nous entraîner au gré de nos lubies, nous reprenons le contrôle. »58

    Lisez Proverbes 13.11 ; Proverbes 21.5 et Proverbes 13.18. Quelles paroles concrètes nous sont destinées pour nous aider à mieux gérer les questions financières ?

    Les intendants épargnent pour les besoins familiaux et investissent dans le ciel quand ils gèrent les actifs de Dieu. Ce n’est pas tant la quantité de biens que l’on possède qui compte, mais le fait d’établir un plan de gestion biblique, quelle que soit notre situation financière. Épargner pour les besoins familiaux devrait être fait avec sagesse. Pour minimiser les pertes, échelonnez (Ec 11.1,2). Tendre vers cette économie avant ses envies (Pr 11.1,2), puis rechercher des conseils avisés auprès d’autrui (Pr 15.22), voilà deux outils efficaces dans ce modèle. Une fois que les besoins sont comblés et que la richesse grandit, nous devons nous souvenir du « Seigneur, [notre] Dieu, car c’est lui qui [nous] donne de la force pour acquérir ces richesses » (Dt 8.18). Le modèle d’investissement le plus sûr pour l’intendant de Dieu est d’investir dans « le royaume des cieux » (Mt 13.44, Colombe). Ce dernier ne connaît pas de récessions, de risques, de voleurs ou de régression. C’est comme avoir un porte-monnaie ou un portefeuille qui ne s’épuise jamais (Lc 12.33). Accepter Christ permet d’ouvrir le compte. Rendre la dîme et donner des offrandes représentent les dépôts. Autrement dit, quelle que soit la somme dont nous avons besoin pour nous occuper des choses terrestres ici-bas, comme payer les factures, nous devons toujours garder les yeux fixés sur les vérités éternelles.

    >> Lisez 2 Corinthiens 4.18.

    Comment ne jamais oublier cette vérité tout en vivant en intendants responsables ici-bas ?

    58 Randy C. Alcorn, Money, Possessions and Eternity, Carol Stream : Illinois, Tyndale House

    78 Publishers, 2003, p. 328.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1ER TRIMESTRE 2018)
    NUMÉRIQUE

    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDS – 1er trimestre 2018 – page (78)