• Les bactéries dans votre intestin peuvent-elles influencer votre poids ?

    Dernièrement, il n’est pas possible de lire un magazine ou son fil d’actualité sans tomber sur un article expliquant le rôle joué par le microbiome intestinal dans le système immunitaire, la santé mentale et l’inflammation. CELA PEUT MÊME AVOIR UN IMPACT SUR VOTRE TAILLE. 

    C’est un domaine de recherche qui émerge avec des résultats intéressants. En comparant les bactéries intestinales de personnes minces et de personnes en surpoids, les chercheurs étudient quelles sont les bactéries qui peuvent aider à la gestion du poids et comment avoir davantage de ces bactéries.

    Fait intéressant, les choix alimentaires peuvent être en mesure de modifier l’équilibre de votre microbiome intestinal pour augmenter les bactéries associées à la minceur et diminuer les bactéries associées au surpoids.

    Qu′est-ce qu′un microbiome ?

    Le microbiome est la colonie de bactéries (ou microbes) dans votre intestin qui opèrent dans un système subtilement équilibré – un peu comme l’écosystème dans une forêt tropicale. Les microbes comprennent des milliards de bactéries, des champignons et des virus, qui aident le corps à produire des vitamines et des acides aminés. Le stress, la maladie, les antibiotiques et les choix alimentaires peuvent tous affecter l’équilibre du microbiome intestinal.

    Le saviez-vous ? Le microbiome entier dans notre appareil digestif peut peser jusqu’à 2 kg et est aussi unique que nos empreintes digitales.

    Comment notre microbiome affecte-t-il notre poids ?

    Les bactéries intestinales peuvent affecter la façon dont vous digérez les aliments, équilibrez la glycémie, réglez l’appétit et stockez les graisses. La diversité des bactéries dans votre intestin et l’équilibre entre les « bons » et les « méchants » sont les deux principales façons dont le microbiome peut le faire.

    Diversité : La recherche suggère que c’est la clé d’un intestin équilibré. Une étude qui a comparé les bactéries intestinales chez les jumeaux, où un jumeau était mince et l’autre était obèse, a révélé que les jumeaux minces avaient une plus grande diversité de bactéries dans leur intestin que leurs frères et sœurs obèses.

    Équilibre : Il existe également des preuves que certaines bactéries peuvent affecter la façon dont nous digérons les aliments. Une étude de la faculté de médecine de l’Université de Washington a révélé qu’une surabondance d’un type de bactérie appelée firmicute peut être liée au gain de poids. En revanche, la minceur a été associée à une plus grande variété d’un autre type important de bactéries connues sous le nom de bactéroïdes.

    Que pouvez-vous faire ?

    La bonne nouvelle est que vous pouvez changer vos bactéries intestinales presque immédiatement avec vos choix alimentaires. La recherche montre des changements drastiques dans les bactéries intestinales seulement une semaine après un changement de régime alimentaire.

    • Faites le plein de fibres : Les fibres est ce que les experts appellent des prébiotiques, ce qui aide à nourrir les bonnes bactéries présentes dans votre intestin. En ajoutant 21 g de fibres / jour à leur alimentation, les personnes qui ont participé à un essai à l’Université de l’Illinois ont changé leur balance de bactéroïdes et de firmicutes en seulement trois semaines.
    • Les aliments à base de fruits et légumes : Inclure autant de fruits et légumes que possible. Les bactéries intestinales saines aiment les fructanes, que vous pouvez trouver dans les bananes, les oignons, l’ail, les poireaux, les asperges, les topinambours, les racines de chicorée et les aliments complets comme le seigle et l’orge.
    • Choucroute et yaourt : Tandis que les prébiotiques comme les fibres nourrissent les bonnes bactéries dans votre intestin, les nourritures probiotiques comme la choucroute et le yaourt s’assurent que vous mettez plus de bonnes bactéries dans votre intestin.
    • Amidon résistant : Les légumineuses, les pommes de terre cuites et crues, le riz chaud ou froid contiennent tous de bons taux d’amidon résistant, qui sert également de prébiotique pour nourrir les bonnes bactéries intestinales.
    • Limite indésirable : La recherche suggère qu’il existe des aliments qui peuvent endommager le microbiome. Dans une expérience sur son propre fils, le professeur de génétique du Kings College de Londres, Tim Spector, a découvert qu’une semaine seulement de consommation d’aliments vides avait décimé le microbiome de son fils, réduisant l’espèce estimée de 40%.

    SANTÉ ET BIEN-ÊTRE

    Des secrets qui changent la vie. Ce livre propose quelques pistes pour vivre une vie longue et en bonne santé. Les sujets qui portent sur la santé le bien-être couvrent des thèmes liés à la dépression, la résilience, les relations saines, la vie active, l’alimentation saine, la foi en Dieu… Le but est d’offrir à nos contemporains une réflexion sur la santé. De Mark Finley. Existe aussi en numérique.

    VERSION PAPIER
    NUMÉRIQUE

  • EDS – Mercredi 14 mars – Dire non aux dettes

    >> Lisez Deutéronome 28.12. Que nous enseigne ce verset sur le fait de trop s’endetter ? Quel principe est en œuvre ici ?

    Éviter les dettes autant que possible est une simple question de bon sens. La   Bible nous  e également de nous associer aux dettes de tiers (Pr 17.18 ; 22.26). Les dettes prennent un pari sur l’avenir, et nous sommes contraints de nous soumettre à leurs exigences, à cause de notre position de faiblesse. C’est un doux élixir que les chrétiens ont du mal à refuser et à gérer. Ce n’est peut-être pas immoral d’être endetté, mais cela ne fortifie pas notre vie spirituelle.

    « Il faut veiller à pratiquer une stricte économie, sinon une lourde dette sera bientôt contractée. Tenez-vous en dedans des limites. Évitez l’apparition des dettes comme vous chercheriez à éviter la lèpre. »56 Les dettes peuvent se muer en esclavage financier, faisant de nous des « esclaves de celui qui prête » (Pr 22.7). La dette est tellement liée au tissu de la société économique que nous la considérons comme normale. Après tout, des pays entiers vivent grâce à la dette. Pourquoi des individus ne feraient-ils pas la même chose ? Pourtant, ce n’est pas la bonne attitude. « Prenez avec Dieu, par sa grâce, l’engagement solennel de rembourser vos dettes et de ne plus rien devoir à personne, même si vous devez vous contenter de porridge et de pain. En préparant votre nourriture, il est si facile de gaspiller 25 centimes pour des choses superflues. Prenez soin des centimes, et les [euros] prendront soin d’eux- mêmes. Une miette ici, une miette là, dépensée pour ceci ou pour cela, finissent rapidement par faire des centaines [d’euros]. En tout cas, aussi longtemps que vous êtes chargé de dettes, efforcez-vous de vivre dans le renoncement… Ne flanchez pas, ne vous découragez pas et ne revenez pas en arrière. Faites abnégation de vos goûts et de vos appétits, économisez centime par centime et remboursez vos dettes. Liquidez-les aussi vite que possible. Lorsque vous vous retrouverez entièrement libéré, ne devant plus rien à personne, vous aurez remporté une grande victoire. »57 La dette est un fondement bien fragile sur lequel se tenir. Elle peut causer des dégâts dans notre expérience spirituelle et avoir un impact sur notre capacité à financer l’œuvre de Dieu. Elle nous vole notre capacité à donner aux autres avec confiance et vole les occasions d’être béni par Dieu.

    Quels choix pouvez-vous faire maintenant pour vous aider à éviter toute dette non nécessaire ?

    À quoi vous faut-il peut-être renoncer pour rester exempt de dettes ?

    56 Ellen G. White, Conseils à l’économe, p. 286.

    57 Ellen G. White, Conseils à l’économe, p. 271, 272.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1ER TRIMESTRE 2018)
    NUMÉRIQUE

    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDS – 1er trimestre 2018 – page (77)