• EDS – Lundi 12 mars – La gestion chrétienne de la vie et la gratification instantanée

    « Alors Jacob donna à Esaü du pain et de la soupe de lentilles. Il mangea et but, puis il se leva et s’en alla. Ainsi Esaü méprisa le droit d’aînesse » (Gn 25.34). Esaü aimait la vie au grand air, c’était un homme robuste qui suivait ses passions. Quand il a senti le plat que son frère avait mitonné, il a voulu les lentilles tout de suite, même s’il est peu probable qu’il mourait de faim. Contrôlé par ses émotions et ses sentiments, il a laissé la pression du moment l’emporter sur son raisonnement, et il a échangé son droit d’aînesse contre une gratification instantanée. Quand il a voulu reprendre son droit d’aînesse, et qu’il l’a « cherché avec larmes » (He 12.17), il ne l’a pas reçu. À l’opposé, nous avons l’exemple de Jésus. Après un jeûne de quarante jours, et tout près de mourir d’inanition, Jésus a été tenté par Satan à trois reprises (Mt 4.3-10). Mais Jésus a vu les tentations pour ce qu’elles étaient, et même s’il était affaibli, il n’a pas cédé. Jésus a vécu toute sa vie en refusant les plaisirs du péché et la gratification, en ce faisant, il a montré que nous pouvions, nous aussi, vaincre le péché. Il n’a pas échangé ou perdu son droit d’aînesse, et il nous invite tous à devenir cohéritiers avec lui (Rm 8.17 ; Tt 3.7). Nous gardons notre droit d’aînesse en suivant l’exemple que Jésus a donné quand il a été tenté (1 Co 10.13).

    Ce que ce monde offre de meilleur, c’est d’expérimenter l’instant présent, car il ne peut rien proposer au-delà. Vivre pour soi est l’opposé de vivre pour Dieu.

    Qu’enseignent les textes suivants sur les dangers potentiels de la gratification instantanée, même pour les gens fidèles ? 2 S 11.2-4 ; Gn 3.6 ; Ph 3.19 ; 1 Jn 2.16 ; Rm 8.8.

    Le désir de gratification instantanée est symptomatique d’une intelligence incontrôlée. C’est un ennemi de la patience qui sape les objectifs à long terme   et porte atteinte à la responsabilité. Différer la gratification est un principe qui s’apprend. C’est une compétence personnelle essentielle qui nous aide à gérer les situations et les pressions, en particulier les tentations que le monde nous offre, comme le fait d’emprunter de l’argent de manière imprudente. Mais cette idée n’est pas populaire dans un monde bâti sur l’assouvissement de la gratification de l’instant, des solutions miracles, et des combines pour s’enrichir rapidement. Une fois que nous avons expérimenté la gratification instantanée, nous avons plus de chances de choisir la récompense à court terme à la prochaine occasion, et à    la prochaine, et ainsi de suite. Les intendants des dons que Dieu nous a faits ne doivent pas tomber dans ce piège.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1ER TRIMESTRE 2018)
    NUMÉRIQUE

    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDS – 1er trimestre 2018 – page (75)