• EDS – Jeudi 8 mars – La gestion chrétienne

    Christ veut que nous menions une vie sainte. Sa vie illustre « la sainteté » et à quoi devrait ressembler la gestion chrétienne de la vie en fin de compte (He 9.14). Nous devrions gérer nos vies d’une manière qui plaise à Dieu, y compris dans notre gestion de tout ce que nous avons reçu. La gestion chrétienne est une expression de cette sainteté.

    Comparez 1 Pierre 1.15,16 et Hébreux 12.14. Que signifient « être saint » et « sainteté » ? Quel est le rapport avec notre gestion chrétienne ?

    Les Romains ont découvert qu’une roue de char était plus résistante si l’on plaçait un ruban de fer sur la jante. L’artisan chauffait le métal, afin qu’il soit suffisamment dilaté pour être glissé par-dessus la jante. Il faisait couler de l’eau froide dessus pour qu’il s’y ajuste parfaitement. Le ruban d’acier entrait alors en contact avec la route quand la roue tournait.

    Le ruban d’acier sur la jante peut représenter la notion de gestion chrétienne. C’est le moment de vérité, quand notre vie spirituelle se frotte au quotidien. C’est là que la foi rencontre les hauts et les bas de la vie, à travers les succès et les échecs. C’est là que nos croyances prennent leur sens, dans les cahots de la vie de tous les jours. La gestion chrétienne de la vie est l’enveloppe extérieure de notre identité et de nos actes. C’est un témoignage de notre conduite et d’une vie bien gérée. Nos actes quotidiens qui révèlent Christ sont comme l’acier sur la roue en contact avec la route.

    Les actes sont puissants et doivent être contrôlés par notre engagement envers Christ. Nous devons vivre avec cette assurance et cette promesse : « Je peux tout en celui qui me rend puissant » (Ph 4.13). « La sanctification de l’âme par l’Esprit Saint n’est pas autre chose que l’implantation de la nature du Christ dans notre humanité. La religion de l’Évangile, c’est la vie du Christ en nous – un principe vivant et actif. C’est la grâce du Sauveur manifestée dans le caractère et produisant de bonnes œuvres. Il est impossible de séparer les enseignements de l’Évangile de notre existence concrète. Tous les aspects de notre expérience religieuse doivent être une révélation de la vie du Christ. »54

    54 Ellen G. White, Les paraboles de Jésus, p. 337, 338.


    GUIDE D′ÉTUDE DE LA BIBLE (1ER TRIMESTRE 2018)
    NUMÉRIQUE

    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDS – 1er trimestre 2018 – page (71)