• Comment savoir si la Bible est vraie ?

    Par John Brunt
    Pasteur retraité de l′Église Azure Hills en Californie

    Je ne suis pas le genre de personne qui aime s’accroupir sous des tables de pique-nique. Cependant, cet après-midi-là, ma famille et moi étions en train de déjeuner dans un magnifique parc quand ma femme a soudainement crié :

    • « Cachez-vous ! »

    Et a plongé sous la table. Elle a parlé et a bougé avec une telle autorité que nous lui avons tous emboîté le pas !

    • « Pourquoi as-tu fait cela? » lui avons -nous demandé.
    • « Un homme pointe une arme sur nous ! » s’exclama-t-elle.

    J’ai regardé et j’ai vu un homme pointant un appareil photo à longue focale dans notre direction. Il avait essayé de prendre une photo de nous.

    Quelque temps après, sur une route de montagnes, nous avons croisé un jeune garçon en train de brûler des ordures à côté de sa maison.

    • « Fais demi-tour ! », ordonna ma femme de la même voix autoritaire. « Ce garçon a des ennuis ! »
    • « Bien sûr, » murmurai-je, « et l’homme dans le parc allait nous tirer dessus aussi ! »

    Mais j’ai fait demi-tour avec la voiture et suis arrivé juste à temps pour voir le garçon sortir de la maison avec ses bras pleins de couvertures.

    • « S’il vous plaît, aidez-moi ! » cria-t-il.

    Nous avons attrapé des couvertures et œuvré rapidement pour étouffer le feu.

    • « Merci », nous a dit le garçon après que l’incendie ait été éteint. « Sans votre aide, je n’aurais jamais pu sauver la maison et la forêt. »

    Parfois, ma femme a raison ; parfois, elle a tort. Il semble que ce soit vrai pour toutes les autorités humaines – les parents, le gouvernement et l’église. Y a-t-il des exceptions ? Y a-t-il une autorité vraiment digne de confiance ?

    Beaucoup de chrétiens croient que la Bible est la seule autorité. Ils y cherchent des conseils, du réconfort et du sens. Ils la voient comme la source sûre d’une direction à prendre dans un monde troublant, déroutant et en constante évolution.

    Cependant, beaucoup d’autres personnes se demandent si un Livre aussi ancien peut parler à notre monde postmoderne.

    • « C’est un bon livre », disent-ils, « mais vous ne pouvez pas le prendre trop au sérieux. »

    Devrions-nous prendre la Bible au sérieux ? Pouvons-nous lui faire confiance tout le temps ?

    Origine divine

    Que prétend la Bible d’elle-même ? Dans une lettre à Timothée, l’apôtre Paul a écrit que

    « Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice » (2 Timothée 3.15,16).

    La Bible, écrit Paul, « est inspirée de Dieu ». Cela signifie que la Bible n’est pas seulement une collection d’opinions purement humaines. Non, Paul prétend que Dieu a réellement parlé à travers des êtres humains – qu’Il veillait sur eux pour que ce qu’ils ont écrit soit une représentation fidèle de ce qu’Il voulait nous dire. C’est une sacrée déclaration !

    Paul a également dit que la Bible « est utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire ». En d’autres termes, la Bible nous donne des conseils pratiques sur la façon dont nous devrions vivre. Elle révèle le genre de style de vie que Dieu sait le mieux pour nous. Et Paul a dit que la Bible « peut rendre sage en vue du salut par la foi en Jésus-Christ. » (Verset 15) S’il y a quelque chose que vous devez savoir pour être sauvé, c’est dans la Bible. Rien d’important, rien de vital n’a été oublié.

    Si quelque chose prétend être inspiré par Dieu, être un guide sûr pour la vie et être tout ce que vous devez savoir pour être sauvé, alors vous ne pouvez pas dire : « C’est un bon livre, mais pas quelque chose que je devrais prendre au sérieux. » Si ses déclarations sont vraies, alors c’est quelque chose que nous devrions prendre au sérieux. Mais si ses déclarations ne sont pas vraies, alors ce n’est pas un bon livre ! Au contraire, si la Bible n’est pas ce qu’elle prétend être, c’est carrément dangereux !

    Alors, comment pouvons-nous dire si la Bible est ce qu’elle prétend être ? Nous pouvons difficilement chercher le genre de preuve qui vient d’une éprouvette quand il s’agit de questions de salut et de vie éternelle.

    Quel genre d’expérience pourrions-nous mettre en place pour répondre à cette question ? Où cherchons-nous donc la preuve de la fiabilité de la Bible ?

    [Voir plus…]

  • EDS – Lundi 5 mars – La doctrine du sanctuaire

    Quand on pense au sanctuaire, la gestion chrétienne de la vie ne nous vient généralement pas à l’esprit. Pourtant le lien est bien là, car le sanctuaire est tout à fait crucial dans notre système de croyances, et la gestion chrétienne de la vie fait partie du système. « Le fondement de notre foi réside dans une compréhension correcte du ministère qui s’opère dans le sanctuaire céleste. »49 Il est impératif que nous comprenions le rôle de la gestion chrétienne de la vie à la lumière de cette notion biblique. 1 Rois 7.33 décrit un char avec des roues. Nous allons illustrer la doctrine du sanctuaire comme le moyeu de la roue. Le moyeu est attaché à l’axe et donne de la stabilité à la roue quand elle tourne. Ayant connu la mort et une résurrection victorieuse (2 Tm 1.10), Christ, par sa mort, est la fondation de son œuvre dans le sanctuaire (He 6.19,20) et « donne de la stabilité à notre foi ». Et c’est depuis le sanctuaire qu’il œuvre en notre nom, nous qui demeurons ici-bas (voir He 8.1,2). « Campés sur le principe de “Sola Scriptura” [Les Écritures seules], l’adventisme biblique a construit son système doctrinal à partir de la perspective générale de la doctrine du sanctuaire. »50

    Que nous indiquent ces textes sur le ministère de Jésus dans le sanctuaire ? 1 Jn 2.1 ; He 4.14-16 ; Ap 14.7.

    La doctrine du sanctuaire contribue à révéler la grande vérité du salut et de la rédemption, qui est au cœur de toute théologie chrétienne. Dans le sanctuaire, nous voyons non seulement la mort de Christ pour nous, mais également son ministère  dans le sanctuaire céleste. Nous voyons aussi dans le lieu Très Saint l’importance de la loi de Dieu et la réalité du jugement final. Au cœur de tout cela, on a la promesse de rédemption disponible par le sang versé de Jésus.

    Le rôle de la gestion chrétienne reflète une vie enracinée dans la grande vérité du salut, telle qu’elle est révélée dans la doctrine du sanctuaire. Plus notre compréhension de ce que Christ a fait pour nous et fait « en nous » maintenant est grande, et plus nous nous rapprochons de Christ, de son ministère, de sa mission, de son enseignement et de son intention pour ceux qui vivent les principes de la gestion chrétienne dans leur vie.

    >> Lisez Hébreux 4.14-16.

    Que trouve-t-on dans ce passage qui concerne notre lutte personnelle avec le péché, le moi et l’égoïsme ?

    Comment tirer force et espérance de ce qui nous est promis ici ?

    49 Ellen G. White, Évangéliser, p. 204.

    50 Fernando Canale, Secular Adventism ? Exploring the Link Between Lifestyle and Salvation, Lima : Pérou, Peruvian Union University, 2013, p. 104, 105.


    GUIDE D’ÉTUDE DE LA BIBLE (1ER TRIMESTRE 2018)
    NUMÉRIQUE

    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDS – 1er trimestre 2018 – page (68)